Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
https://trinite-roubaix.fr/Un-Enfant-dans-la-tourmente
      Un Enfant dans la tourmente

Un Enfant dans la tourmente

D’année en année, ceux qui ne viendraient qu’à la messe de Noël, ne retiendrait de la naissance de Jésus que le texte de St Luc que nous venons de lire puisque c’est le même qui revient tous les ans, le même qui a immortalisé la crèche, la mangeoire, les chants si suaves et doucereux de « douce nuit, sainte nuit » : bref un Noël paisible, pacifique, gommant un peu toutes les tragédies de notre dure histoire !


Il y a pourtant un autre Evangile qui parle aussi de la naissance de Jésus : c’est celui de St Matthieu qui est la lecture de chaque dimanche de notre nouvelle année liturgique.

Et Matthieu nous donne une version plus tourmentée et plus dramatique de la naissance de Jésus.
Cet enfant, « Fils de David et Fils de Dieu », naît dans la tourmente d’une histoire violente.

Cet enfant qui naît, il est, bien sûr, « le Fils de David », le Messie attendu par tout Israël mais, pour Matthieu, il ne peut pas être le Messie tel que les Ecritures le montrent à l’exemple de ce roi David qui a fait assassiner son général d’armée pour prendre sa femme Mt 1,6 !
Non, l’enfant Jésus ne descendra pas de cette lignée d’hommes assassins et guerriers !
Non, le Messie en Jésus ne sera pas le Roi d’Israël à la manière des rois d’Israël, sur le mode de la volonté de puissance, d’imposition autoritaire et arbitraire du droit du plus fort.
Alors, la belle généalogie royale et patriarcale consacrée aux origines de Jésus, Matthieu va la casser en plusieurs endroits en y introduisant cinq FEMMES ( Tamar, Rahab, Ruth, Bethsabée et Marie) inattendues dans une généalogie normalement masculine : toutes ces femmes vont assurer la naissance du Messie d’une manière non violente et audacieuse.
Non, l’enfant-Dieu ne pouvait pas naître directement d’une lignée de rois qui ont été loin d’être des exemples de justice et de bonté pour le peuple et qui ont conduit le peuple à la déportation en raison de leur volonté de puissance et de guerre où le mot « déportation » résonne quatre fois dans cette généalogie, comme conséquence de la violence des rois !
Cet enfant-Dieu, lui, naîtra d’une Femme, Marie, sans que Joseph en connaisse l’origine. Cet enfant, Joseph le juste, acceptera de le recevoir de Dieu, comme venant de Dieu et non de la force et du pouvoir des hommes !
Joseph se désiste de sa force pour recevoir cet Enfant de Dieu !
Sacrée mise en question de tous les pouvoirs humains et politiques qui utilisent la force, la violence ou la guerre pour imposer leur point de vue !
Mais Matthieu n’a pas fini de contester cette violence inhumaine qui mène le monde.
Voilà qu’à peine né, sans que rien n’ait été dit du tout sur les événements qui entourent sa naissance, Matthieu projette l’Enfant Jésus au devant du sanguinaire Roi Hérode : « Jésus est né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode » Mt 2,1
Il suffisait de prononcer le nom du roi Hérode pour faire trembler de peur les habitants de Judée. Cruel et violent, personne n’échappait à sa cruauté : il assassine tous ses opposants jusqu’à ses enfants, ses femmes, ses amis.
A peine né, dans l’Evangile de Matthieu, l’Enfant Jésus est la victime de l’ambition criminelle d’Hérode roi de Jérusalem mué en pharaon ! Et va commencer un épouvantable massacre : celui de « tous les enfants de Bethléem dans tout son territoire » Mt 2,16 !
Citant le prophète Jérémie, Matthieu parle alors de Rachel, femme de Jacob, qui pleure ses enfants. Rachel, encore une femme, est devenue la mère symbolique de la nation qui pleure pour ses enfants morts lors de toutes les déportations. Et ici elle pleure pour les enfants tués injustement par Hérode.
Comme elle pleure aujourd’hui pour toutes les victimes innocentes de régimes autoritaires qui tuent des enfants dans les guerres : ce sont plus de 500 enfants tués depuis le début de la guerre en Ukraine et on compte plus d’un million d’enfants Ukrainiens qui souffrent d’anxiété, de dépression, de stress et de déportation !
Et voilà l’Enfant Jésus projeté, avec Joseph et Marie, sur les routes de la fuite et de l’exil. Il y a incompatibilité entre Jésus « le doux » Mt 11,29 et Mt 23,5 et Hérode « le violent ». Impossible, nous dit Matthieu, que Jésus et Hérode vivent ensemble sur le même territoire ! « Fuis en Egypte, dit l’ange à Joseph, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr » Mt 2,13
Tant que le cruel Hérode est vivant, Jésus doit rester en Egypte. Il n’en reviendra qu’à la mort d’Hérode : Mt 2,19. Et encore, Joseph se gardera bien de s’installer en Judée car y règne un autre Hérode son fils, tout aussi dangereux que son père. Alors Joseph vint habiter à Nazareth.
Non jamais l’enfant Jésus ne ressemblera ni au David meurtrier ni au monstre Hérode !
Ce n’est pas rien que Matthieu nous présente ainsi un Jésus qui naît dans l’horreur de la violence et des massacres et qui fuit comme un exilé sur les routes de l’histoire des hommes ! Ce n’est pas rien que Jésus, enfant, endosse tout de suite la situation du persécuté et de l’exilé !

En cette nuit de Noël, jamais, « l’EMMANUEL » comme l’appelle Matthieu Mt 1,23, ne fut aussi proche de tous ceux et celles qui, aujourd’hui encore, subissent la violence des guerres, la violence de tous les pouvoirs religieux ou politiques. En cette nuit, Dieu n’a rien à opposer à tous les déchaînements de haine, de fureur, de vengeance que la fragilité d’un enfant, la douceur d’un enfant, le sourire et les pleurs d’un enfant : il est l’Emmanuel : « Dieu avec nous » « tous les jours jusqu’à la fin de notre histoire » Mt 28,20 !

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

février 2023 :

Rien pour ce mois

janvier 2023 | mars 2023