Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
https://trinite-roubaix.fr/Toussaint-2019-le-chemin-des-Beatitudes-de-trois-a-quatre-de-quatre-a-huit-et
      Toussaint 2019 : le chemin des Béatitudes : de trois à quatre, de quatre à (...)

Toussaint 2019 : le chemin des Béatitudes : de trois à quatre, de quatre à huit et de huit à neuf

Tapez sur Google : « C’est quoi le bonheur ? » C’est intéressant de mesurer l’immense écart, l’abîme, entre toutes les réponses et le texte évangélique que nous venons de lire !


* Un texte à connaître par cœur, un texte que Théodore Monod, protestant, scientifique, voyageur du désert du Sahara lisait tous les jours en grec avec fidélité jusqu’à sa mort. « Si nous appliquions, disait-il, les béatitudes, il n’y aurait plus ni guerre, ni torture, ni cruauté, ni irrespect de la vie sous toutes ses formes ». Et il fut de tous les combats contre le nucléaire, les colonialismes, pour le respect de la création et de la vie.
* Un texte dont il faut parcourir le long chemin d’élaboration et d’écriture avant d’en arriver à sa forme définitive : avant d’en arriver aux neuf béatitudes du texte de Matthieu
* C’est d’abord Saint Luc qui conserve les trois plus anciennes Béatitudes qui remontent sans conteste à Jésus lui-même, au Jésus de l’histoire, au printemps galiléen de son ministère :
« Heureux « vous » les pauvres, parce que le Royaume de Dieu est à vous !
Heureux « vous » les affamés, parce que vous serez rassasiés !
Heureux « vous » les endeuillés, parce que vous serez consolés ! »
Dieu en a assez de voir les pauvres être de plus en plus pauvres ; Dieu en a assez de voir ses enfants mourir ; Dieu en a assez de voir ses enfants manquer de pain et il décide avec Jésus, son Envoyé, de prendre parti pour eux et de les rendre heureux !
Avec Jésus et ses disciples, dans l’oeuvre de Luc, la pauvreté recule !
Zachée « donne » la moitié de ses biens aux PAUVRES ! Lc 19,8
Dans l’Eglise de Jérusalem, « Il n’y avait plus de PAUVRES » Ac 4,34
« Heureux vous les pauvres parce que le Royaume de Dieu EST pour vous »
Avec Jésus et ses disciples, dans l’oeuvre de Luc, la mort recule !
Jésus, le VIVANT, redonne la vie au fils de la veuve de Naïn et à la fille de Zaïre, comme Pierre redonne la vie à Tabitha (Ac 9,36-43 ) la femme de Joppé et Paul au jeune Eutyche de Troas (Ac 20,7-12) !
« Heureux « vous » les endeuillés, parce que vous serez consolés ! »
Avec Jésus et ses disciples, dans l’oeuvre de Luc, la faim recule !
C’est la multiplication des repas dans l’Evangile comme dans les actes : on n’y fait que « manger et boire » !
« Heureux « vous » les affamés parce que vous serez rassasiés » !

Vous le voyez, cette première lecture des béatitudes, la plus ancienne et remontant au Jésus historique, est loin d’être une lecture moralisante ou pieusarde, un « opium du peuple » . Elle est un engagement de Jésus et donc de nous mêmes à tout faire pour éradiquer la pauvreté, la souffrance et la mort pour inscrire le salut de Dieu et de son Royaume « aujourd’hui » !
Combien de saints et saintes n’ont-ils pas été signes de cet engagement auprès des plus pauvres ? Qu’ils soient nos compagnons de route !
La quatrième béatitude de Luc qui envisage la haine et le rejet des disciples « à cause du Christ » a dû être prononcée à un autre moment de la vie de Jésus, au moment où l’hostilité grandit à l’encontre de Jésus et où il envisage sa mort violente. A l’exemple de Jésus, ceux et celles qui le suivent sur son chemin de salut, endurent la méfiance, la médisance, la mise à l’écart, le ricanement et pour certains la mort. Loin d’un bonheur paisible, béat et tranquille, la mise en œuvre des béatitudes de Jésus ne peut qu’attirer des ennuis !
Combien de saints et saintes n’ont-ils pas fait l’expérience de cette béatitude ? Qu’ils nous donnent le courage de la résistance et de l’espérance !
Au sein de la tradition de l’Eglise de Matthieu, la série des quatre béatitudes va passer d’abord à huit ! C’est un beau chiffre que le huit ! Il dépasse le sept des sept demandes du Notre Père qui est au centre de ce sermon sur la montagne et tire vers la perfection absolue : le huitième jour de la création, le huitième jour de la résurrection ! L’accomplissement de ces huit béatitudes signe la venue du Royaume de Dieu, un Royaume qui est manifestement l’antidote des royaumes de ce monde fondés sur la force, l’ambition, la volonté de puissance, la violence, la guerre.
Mais ce qui est le plus remarquable chez Matthieu dans l’augmentation et la transformation des béatitudes c’est que le bonheur n’est plus seulement destiné à des pauvres, des affamés ou des endeuillés mais qu’il est lié à des engagements actifs « pour la justice », c’est-à-dire la mise en œuvre de la volonté de Dieu qui est : douceur, miséricorde, pureté, paix.
Il s’agit de faire advenir « sur terre » cette justice, cette volonté de Dieu qui est « dans le ciel » !
* faire advenir « comme au ciel sur la terre » la douceur et la paix, ces attitudes offensives de bonté et de réconciliation, à l’opposé de la violence, de la provocation et de l’arrogance, de la dureté, de la colère et de l’agressivité qui conduisent à la guerre.
* faire advenir « comme au ciel sur la terre » la miséricorde et l’authenticité, ces attitudes actives qui vont au secours de toutes les misères et de toutes les détresses sans hypocrisie et sans calcul, avec un cœur droit et sincère.
Combien de saints et saintes n’ont-ils pas donné ces signes du ciel sur la terre ?
Qu’ils soient nos compagnons de route !
Et comme le Notre Père est prolongé d’une 8ème demande qui répète en plus développée la demande du pardon, les huit béatitudes sont prolongées d’une neuvième qui répète et prolonge celle des persécutés pour la justice.
Dans un monde infesté par la violence, la seule forme de résistance c’est de rompre avec la logique de la violence, de ne pas répondre à la violence par la violence dans le risque d’en subir soi-même le contre coup comme Jésus.
Combien de saints et saintes n’ont-ils pas fait l’expérience de cette béatitude ? Qu’ils nous donnent le courage de la résistance et de l’espérance et comme eux nous deviendrons « Fils de Dieu » et nous « verrons Dieu » dans le Royaume des Cieux !

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

novembre 2019 :

Rien pour ce mois

octobre 2019 | décembre 2019