Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
https://trinite-roubaix.fr/Nouvel-article-No-546
      Homélie du 4 septembre 2022 : Vivre en disciples c’est délibérer (...)

Homélie du 4 septembre 2022 : Vivre en disciples c’est délibérer !

Vous connaissez tous la figure de style pour appuyer et mettre en valeur une affirmation : l’anaphore : un mot, une expression placée en début de phrase : la plus célèbre récente est : « Moi, Président ; Moi, Président, Moi, Président ! ». Nous connaissons moins l’autre figure de style pour mettre en valeur une affirmation mais qui se place à la fin d’une phrase : l’épiphore. L’Evangile de ce jour nous en donne une belle qui, en plus, est difficile à avaler ! 3 fois la même expression répétée en fin de phrase : « Celui-là ne peut pas être mon disciple ; Celui-là ne peut pas être mon disciple ; Celui-là ne peut pas être mon disciple ». De sorte qu’on pourrait intituler ce passage : « de l’impossibilité d’être disciple de Jésus » !


Car effectivement qui peut accepter de rejeter sa famille, de se renier soi-même et de se défaire de toutes ses possessions pour suivre le Christ ? Personne ici ! Ce radicalisme évangélique est insupportable et impraticable car en plus il s’adresse « aux grandes foules », c’est-à-dire à nous tous. Alors pour bien le comprendre, il faut le situer dans son contexte historique car si personne n’avait pris au sérieux ces instructions éthiques sur l’absence de domicile, de famille et de possessions, si personne n’avait entrepris de les mettre en œuvre, il est très probable qu’elles n’auraient jamais été transmises !
Or elles ont été gardées et transmises.
C’est qu’elles ont été pratiquées par le Jésus de l’histoire et par un certain nombre de disciples de Jésus voulant l’imiter.
Jésus fut, de fait, un prophète itinérant qui s’est détaché de sa famille, ce qui est inimaginable dans la mentalité orientale, qui a quitté Nazareth pour parcourir les villes et villages de Galilée, de Samarie, de Judée : il ne vit pas d’un travail rémunéré ; il ne possède ni maison, ni terre, pas la moindre pièce d’argent, désinstallé, il vit dans le provisoire, l’incertain, nomade sans repos « Les renards ont des terriers et les oiseaux du ciel des nids, moi, dit Jésus, je n’ai pas où poser la tête » Mt 8,20. Il vit de l’hospitalité des gens. Il a abandonné tout système de sécurité pour vivre du Royaume de Dieu. Cette courte phrase attribuée à Jésus par l’Evangile de Thomas : « Soyez itinérants » résumerait bien le choix de Jésus d’une vie radicale et itinérante, à rebours de la culture ambiante.
Et l’histoire et les textes montrent que des premiers chrétiens ont pris au pied de la lettre et au sérieux ce radicalisme demandé par Jésus. Des disciples de Jésus ont adopté le même mode vie itinérante pour aller porter la radicalité de l’Evangile. Sans famille, sans domicile fixe, sans argent, ces prophètes itinérants annonçaient l’Evangile dans toute sa radicalité. Nous en avons une belle description dans l’un des écrits des premiers chrétiens « La didaché » la doctrine des douze apôtres qui date de 90 : « Que tout prophète venant chez vous soit reçu comme le Seigneur mais il ne restera qu’un jour. En partant, qu’il ne prenne rien sinon le pain suffisant pour atteindre l’endroit où il passera la nuit. Il ne recevra pas d’argent. » Didaché XI
L’histoire montre que ces prophètes itinérants disparaîtront assez tôt au profit des ministres locaux et sédentaires qui vont constituer les futures communautés chrétiennes avec une hiérarchie locale qui se méfieront de ces prophètes itinérants et finiront pas les faire disparaître. (*)
Alors pourquoi avoir gardé ces instructions éthiques de Jésus qui n’étaient plus pratiquées au moment de la rédaction de l’Evangile et que nous serions en peine encore plus de les appliquer aujourd’hui ?
C’est alors qu’intervient le génie de Luc en mettant au centre de ce radicalisme évangélique 2 paraboles qui vont quelque peu infléchir, atténuer, réorienter ce radicalisme pour le rendre praticable.
Avant de suivre le Christ, de se dire chrétien, il convient de marquer un temps d’arrêt, de « s’asseoir » répété deux fois, de calculer, d’estimer, de se concerter sur toutes les exigences de la suite du Christ pour pouvoir prendre les bonnes décisions.
Ce qui compte avant tout, plus qu’un engagement radical à l’encontre de toute raison, c’est de tenir et de durer dans la foi, dans les engagements concrets que nous prenons et cela selon nos moyens et nos possibilités réelles. Certes il y a des exigences fortes à mettre en œuvre l’Evangile, mais il ne faut pas courir à l’aveuglette et de manière inconsidérée.
« REFLECHIR, DELIBERER, EVALUER avant de s’engager en paroles et en actes comme disciples du Christ » : résume bien la fine pointe de ces deux paraboles centrales de l’Evangile de ce jour.
Cela nous met en phase avec une rentrée pastorale qui nécessitera toujours de nous mettre en délibération, en réflexion, en évaluation sur nos projets pastoraux, sur l’avenir de nos paroisses et des ministères et de notre Eglise. Cet Evangile nous met aussi en phase avec cette démarche synodale mise en route depuis un an. Dans la synthèse française sur toutes les remontées des réponses aux questionnaire sur le synode, le dernier point porte sur la culture de l’écoute et du dialogue : « Il s’agit de chercher ensemble comment avancer vers le Christ, et d’écouter ce que chacun a à dire pour nous laisser transformer personnellement par le dialogue. Des lieux et des moments d’accueil, d’écoute, de partage, peuvent permettre cette communion ».
Ayons à cœur au cours de cette nouvelle année pastorale, de nous asseoir pour écouter ce que l’autre à nous dire pour véritablement vivre en disciple du Christ.

(*) lire l’étude intéressante de Jonathan Cornillon Tout en commun ? La vie économique de Jésus et des premières communautés chrétiennes Cerf 2020 dans la collection Cerf Patrimoine

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr