Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
https://trinite-roubaix.fr/Homelie-du-19-avril-2020-Thomas-l-un-des-Douze-l-un-de-nous
      Homélie du 19 avril 2020 : « Thomas, l’un des Douze, l’un de nous ! (...)

Homélie du 19 avril 2020 : « Thomas, l’un des Douze, l’un de nous ! »

Après que la liturgie pascale ait fait l’impasse complète sur la seule rencontre du Ressuscité avec une personne en particulier (Marie de Madgala 20,11-18), nous lisons aujourd’hui les deux apparitions du Ressuscité aux DISCIPLES en 20,19-24 et 20,24-29.


Bien sûr, les trois apparitions sont liées les unes aux autres : deux rencontres personnelles avec dialogue aux deux extrémités (une femme et un homme) : celle de Marie de Magdala et celle de Thomas et au centre une rencontre communautaire qui construit l’EGLISE : cette rencontre est centrale !

Si les deux expériences personnelles et individuelles de Marie de Magdala et de Thomas visent à nous dire quelque chose sur le processus d’accession à la foi, croire sans toucher pour Marie de Magdala ; croire sans voir pour Thomas, la séquence centrale vise à ouvrir le temps nouveau : celui de l’Eglise.

Toute l’Eglise est animée de la PRESENCE centrale de Jésus ressuscité : « Jésus vient : il est debout au milieu de tous les disciples » 20,19 ; Toute l’Eglise est remplie de la PAIX de Dieu : « La paix soit avec vous » qui est le bien-être de l’être humain et le bien de la création ; Toute l’Eglise rayonne de la JOIE pascale, celle du triomphe de Dieu sur la mort, de l’amour sur la haine, de la lumière sur les ténèbres : « Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur » ; Toute l’Eglise est « ENVOYEE » au monde : « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie », la mission de Jésus devient la nôtre. La mission de l’Eglise est l’actualisation dans l’espace et le temps de l’unique mission de salut et de vie de Jésus ; Toute l’Eglise est remplie de l’ESPRIT SAINT pour être la mémoire créative et vive des paroles et des gestes de Jésus « Recevez l’Esprit saint ». Toute l’Eglise enfin est appelée à donner le PARDON : « Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils seront pardonnés ».

J’aime beaucoup la formule lapidaire de Jean Zumstein pour résumer cette partie centrale des trois apparitions :
« Tous les croyants disciples sont envoyés, tous reçoivent l’Esprit, tous sont dotés du pouvoir de pardonner. L’Eglise johannique est une communauté d’égaux où tous et toutes sont au bénéfice des mêmes dons et appelés aux mêmes responsabilités » (*)
Mais restons aujourd’hui sur la troisième et dernière apparition de Jésus Ressuscité à THOMAS.

Ce Thomas est si important pour l’auteur de l’Evangile de Jean que son nom est mentionné sept fois dans cet Evangile, que son nom est commenté trois fois et que Saint Jean termine son Evangile sur Thomas ! (**) sans compter sur les écrits apocryphes attribués à Thomas : L’Evangile selon Thomas ; les Actes de Thomas ; l’Apocalypse de Thomas.
« Cependant, Thomas, l’un des Douze, celui qu’on appelle DIDYME n’était pas avec eux lorsque Jésus vint » 20,24
Voilà deux expressions bien curieuses pour qualifier ce Thomas qui n’a pas vu le Seigneur lors de sa première venue au milieu de ses disciples :
« Thomas, l’un des DOUZE, appelé DIDYME » !

La première expression : « l’un des Douze » n’est utilisé que deux fois dans tout l’Evangile de Jean et toujours en situation de crise de la foi, en des contextes où la foi des disciples est mise en danger, où la foi est difficile à vivre. Et cette expression « l’un des Douze » n’est dite que des deux Apôtres : Judas et Thomas !
Après le discours sur le Pain de Vie, Jésus demande à ses disciples « de manger sa chair et de boire son sang pour avoir la vie éternelle ». Et les disciples de dire : « Cette parole est raide ! Qui peut continuer à l’écouter ! » « Alors Jésus dit aux Douze : « Et Vous, vous voulez aussi me quitter ?...Vous les Douze, n’est-ce pas moi qui vous ai choisis ? Or un Diviseur est parmi vous. Il parlait de Judas, « L’UN DES DOUZE » Jn 6, 60-71

C’est dur et raide de comprendre l’eucharistie comme c’est dur et raide de comprendre la résurrection !

D’où ce récit également sur « Thomas », « l’un des Douze », « appelé DIDYME » dans un autre contexte de crise de la foi. Comment garder la foi, sur quoi appuyer notre foi en la résurrection pour nous qui n’avons vécu ni la découverte du tombeau vide ni vu le Christ ressuscité ?

C’est Thomas qui donne réponse à cette question. Et Saint Jean le fait en jouant sur son nom.

Thomas est appelé « double » (***) parce qu’il joue un double rôle dans la transmission de la foi. Il est d’abord du nombre des Douze (Jn 20,24) et à ce titre il doit bénéficier comme les autres disciples de la rencontre personnelle de Jésus ressuscité, car la foi de l’Eglise des siècles à venir repose sur cette expérience pascale de tous ceux et celles qui ont « Vu » le Seigneur : comme Marie de Magdala « a vu le Seigneur » 20,18, comme les disciples « ont vu le Seigneur » 20,20.25. Cette expression dans St Jean exprime toujours « un regard intérieur, capable de franchir la barrière des apparences pour s’attacher à la réalité profonde : la résurrection de Jésus. » Elle exprime le retentissement intérieur de cette rencontre avec le Ressuscité et l’absolue permanence de cette relation. Comme Marie de Magdala, comme les autres disciples, Thomas, « l’un des Douze » devait voir le Ressuscité, pour que notre foi puisse se baser sur des attestations du Ressuscité, sur des témoins qui ont fait cette expérience que, malgré la tragédie de la croix, en dépit de la mise au tombeau, Jésus pour eux était toujours vivant.

C’est le premier visage de Thomas, celui qui atteste et témoigne de la résurrection de Jésus parce qu’il l’a vu vivant, parce qu’il l’a entendu lui donner la paix : « La paix soit avec vous ! ». Il est celui sur qui nous pouvons fonder notre foi.
Mais il y a un second visage de Thomas, un autre Thomas, un Thomas « dédoublé », qui est plus tourné, non pas vers le groupe des Douze mais qui est tourné vers tous les disciples croyants qui viendront après les disciples qui n’ont pas fait l’expérience de cette « vision » du Christ vivant et qui n’auront pas vu ni entendu Jésus ressuscité. Cet autre Thomas est déjà tourné vers la fin du livre, vers la BEATITUDE qui conclut cet évangile et qui ouvre le récit sur l’histoire des générations à venir : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu » Jn 20,29.

De ce point de vue, il fallait que Thomas fût absent du premier soir de Pâques, comme ce fut le cas des croyants de la génération d’après les premiers disciples, comme c’est notre cas à nous. En tant qu’absent au soir de Pâques, Thomas est l’un de nous. Il aurait dû croire rien qu’à la parole des Dix, ne pas rester « incroyant » mais devenir « croyant » rien que sur la parole des Dix.

Cet autre Thomas, comme nous, ne doit faire reposer sa foi en Jésus vivant que sur les paroles consignées dans cet Evangile : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu » !
C’est la conclusion d’ailleurs qui suit immédiatement cette Béatitude : « Jésus a fait bien des signes qui ont été écrits dans ce livre pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour que, en croyant, vous ayez la vie en son nom ».
Cet autre Thomas, ce Thomas « dédoublé », représente bien les générations à venir, invitées à croire, non plus en voyant, mais en accueillant la parole des premiers disciples, en lisant les Evangiles, et même plus en continuant à « écrire » l’histoire de Jésus comme le dit si bien la 2ème et toute dernière conclusion de cet Evangile : « Il est encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; si on les écrivait une à une, le monde entier lui-même ne pourrait, je pense, contenir les livres qu’on en écrirait » Jn 21,25 ! Et cette écriture, sans cesse nouvelle, est à réécrire chaque jour grâce à l’action de l’Esprit qui « demeure en nous » et « nous enseignera tout » Jn 14,26, et nous permet de nouvelles interprétations pour chaque époque et chaque culture.

Comment CROIRE en Jésus vivant, voilà la question en ce temps de Pâques ? Thomas, « nommé Didyme » nous donne une DOUBLE réponse : Avoir foi en ces premiers témoins qui disent avoir vu, entendu, contemplé Jésus ressuscité et en même temps mettre toute notre foi, non pas dans une expérience sensible à jamais impossible du Jésus vivant, mais mettre notre foi dans sa Parole désormais transmise dans les Evangiles et sans cesse à écrire dans le monde entier !

Pour paraphraser Jochanan ben Zakkai (rabbin mort en 73 a.p. J.C.) nous pouvons dire « Si tous les cieux étaient des parchemins, et tous les arbres des plumes, et toutes les mers de l’encre, cela ne suffirait pas pour mettre par écrit » tout ce que l’Esprit de Jésus pourra souffler aux Eglises jusqu’à la fin du monde !

(*) Jean Zumstein : l’Evangile selon Saint Jean (13-21) Laber et Fides 2007 p.287

(**) 7 fois Thomas en 11,16 ; 14,5 ; 20,24.26.27.28. ; 21,2
3 fois commenté « 11,16 ; 20,24 ; 21,2

(***) On a trop vite traduit ce mot de « Didyme » par « Jumeau » : « Thomas appelé le Jumeau », en en faisant tantôt le « Jumeau de Jésus », le disciple qui l’aurait le mieux compris (comme dans les Apocryphes : le Livre de Thomas l’Athlète) ou « notre Jumeau » en ce sens où il aurait anticipé toutes nos incompréhensions, nos hésitations, nos refus de croire selon l’expression passée dans la langue française « être comme Saint Thomas ».
Le mot « DIDYME » veut d’abord dire « DOUBLE » : il vient du mot grec « DUO » qui veut dire « deux » avec le redoublement « DI ». Chez Platon, le substantif veut dire « Dualité ».

Les trois récits d’apparitions en Jean 20,11-29

20,11-18 (individuelle) 20,19-23 (communautaire) 20,24-29 (individuelle)

Marie de Magdala Les disciples Thomas

J’ai vu le Seigneur Nous avons vu le Seigneur Tu m’as vu

Mon Seigneur Revevez l’Esprit Mon Seigneur
Pardonnez
Correctif de Jésus Correctif de Jésus

Votre Dieu Heureux CEUX

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020