Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
https://trinite-roubaix.fr/Homelie-du-15-Janvier-2023-l-Agneau-de-Dieu
      Homélie du 21 janvier 2023 : « Jésus se retire ! »

Homélie du 21 janvier 2023 : « Jésus se retire ! »

Nous commençons aujourd’hui, en ce 3ème dimanche de l’Année A, la lecture continue de l’Evangile de Matthieu.


Et contrairement à l’Evangile de Marc, qui ne comporte aucune introduction à l’appel des premiers disciples, Matthieu place un long prologue, qui lui est propre, à cet appel des 4 premiers disciples.
Dans ce prologue nous trouvons une expression apparemment banale propre à Matthieu mais qui est en réalité riche de signification. « Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se RETIRA en Galilée » 4,12. Ce verbe « se retirer » se retrouve 10 fois (*) dans son Evangile pour zéro dans Mc ! Cette expression sera le signe de l’ELARGISSEMENT de la MISSION de Jésus et de l’Eglise. Et c’est normal car la communauté à laquelle s’adresse Matthieu est certes composée de juifs devenus chrétiens mais aussi de païens devenus chrétiens : la ville d’Antioche de Syrie était une ville de culture grecque et romaine. Alors il s’agit de montrer que l’Evangile s’adresse aussi aux nations païennes et d’inscrire son Evangile dans le cadre d’une mission universelle.
Regardons cette expression propre à Matthieu : « Jésus est toujours en train de se retirer » mais où ?
A peine né, nous dit Matthieu, l’ordre est donné à Joseph de prendre l’enfant Jésus de « fuir en Egypte » 2,13 et de se « retirer en Egypte » 2,14. Puis à la mort d’Hérode, Joseph prit l’enfant et sa mère, et « se retira dans la région de Galilée » et vint habiter Nazareth 2,22. Répété une 2ème fois dans notre texte, après la mort de Jean Baptiste, « Jésus se retira en Galilée et quittant Nazareth, il vint habiter à Capharnaüm » 4,12. En 12,15, devant la menace de mort contre lui, de la part des pharisiens, « Jésus se retira » de là. En 15,21, quittant la rive ouest du lac de Tibériade, Jésus « se retira dans la région de Tyr et de Sidon ».
Cette stratégie du RETRAIT dans l’Evangile de Matthieu induit une double conséquence pour la mission :
La première : Devant toutes les menaces de mort, qu’elles viennent du pouvoir politique ou religieux, Jésus « se retire » par prudence : Jésus n’est pas un Kamikaze qui court devant la mort au suicide. Il est des fois où pour sauver sa peau, il faut fuir et se sauver ! Dans son discours sur la mission, ne dira-il pas aussi « Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups mais soyez rusés comme des serpents… Et si l’on vous pourchasse dans une ville, fuyez dans une autre » 10,16.23 comme lui-même a fui Hérode pour aller se « retirer en Egypte » pour ne pas être tué comme tous les enfants de Bethléem.
La mission chrétienne se vit sous le signe de la prudence, du discernement, de la réflexion et de la sagesse : l’image du serpent « rusé », « avisé » suggère une habilité de pensée et d’action. Et l’adjectif grec (phronimos) utilisé à trois autres reprises (7,24 ;24,45 ; 25,2) désigne toujours des qualités de vigilance, de décision, d’anticipation qui accompagnent la foi.
L’annonce de l’Evangile ne se vit pas dans les polémiques stériles, les affrontements inutiles, les obstinations déplacées mais parfois dans un lâcher-prise, une mise à distance, un retrait qui évitent la mort.
La deuxième conséquence de cette stratégie du retrait que met en valeur Matthieu c’est l’élargissement de la mission. La fuite et le retrait de Jésus et des disciples provoquent de façon inattendue la poursuite de la mission : « Si l’on vous pourchasse dans une ville, fuyez dans une autre, car je vous le dis vraiment, c’est la vérité : vous ne finirez certainement pas les villes d’Israël avant que je ne revienne » ! 10,23
L’impossibilité de la fin de la mission est d’autant plus certaine que la formulation est insistante : une double négation. L’obligation de la fuite devient alors pour ainsi dire bénéfique, car elle permet de faire avancer et progresser la mission vers d’autres horizons.
La fuite et le retrait de Jésus le conduisent en Egypte et au Liban et au lieu d’aller en Judée après la mort d’Hérode et de Jean-Baptiste, Jésus se « retire » en Galilée. Ainsi Jésus n’inaugure pas son ministère dans la Ville Sainte de Jérusalem, ni même en Judée – la terre et la tribu sacrées- mais dans cette contrée ouverte depuis longtemps à tous les vents du paganisme que notre texte sature de références :
« Terre de Zabulon, terre de Nephtali, route de la mer, pays au-delà du Jourdain, Galilée des Nations » !!!
« La Galilée » devient « la route de la mer », la grande route commerciale méditerranéenne, « l’au-delà du Jourdain » conduit le regard vers l’Orient. La Galilée, hellénisée, romanisée, devient la Galilée des Nations ! Cette Galilée méprisée par Jérusalem, est ici grandie en carrefour du monde ! Au lieu de s’installer au cœur de la tribu de Juda, voilà que Jésus s’installe au cœur des tribus de Zabulon et de Nephtali, deux tribus à la triste renommée qui n’ont pas su se gagner un territoire quand elles sont arrivées en Canaan en Jug 1,30.33 et qui furent les premières à se faire annexées par l’Assyrie et leurs terres repeuplées d’étrangers. Et c’est là que Jésus « se retire » : dans un lieu de ténèbres religieuses où se mélangent juifs et païens : il s’y retire pour faire resplendir la lumière de l’Evangile !
Et c’est dans cette région que Jésus va enseigner, proclamer la proximité de Dieu et en donner les signes de salut. Ainsi se termine notre texte : « Parcourant toute la Galilée, Jésus enseignait et guérissait toute maladie. De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée et de la Décapole, de Jérusalem et de la Judée et d’au-delà du Jourdain » 4,23-25. « Sur ceux qui habitaient dans le pays de l’ombre et de la mort, une lumière s’est levée » c’est Jésus !
Notre Dieu est le Dieu de Zabulon et de Nephtali, de la Galilée des nations ! Il est le Dieu des retournements, des renversements de situation, il est le Dieu des choses inattendues, inespérée. Des zones les plus obscures, les plus inconnues, les plus difficiles Dieu, en Jésus peut faire sortir la lumière de l’Evangile !

(*) 2,12.13.14.22 ; 4,12 ; 9,24 ;12,15 ;14,13 ; 15,21 ; 27,5

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

février 2023 :

Rien pour ce mois

janvier 2023 | mars 2023