Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Noel-2015-il-n-y-aura-plus-de-nuit
      Noël 2015 "il n’y aura plus de nuit"

Noël 2015 "il n’y aura plus de nuit"

« Douce nuit, sainte nuit, dans les cieux, l’astre luit, le mystère annoncé s’accomplit, cet enfant sur la paille endormi, c’est l’amour infini. »

Ce chant est si mondialement connu, aimé et chanté dans toutes les langues qu’il est impossible de ne pas le chanter à notre veillée de Noël. La nuit de la naissance de Jésus semble être d’une douceur infinie !


Et pourtant quand nous ouvrons la Bible, les nuits sont loin d’être douces et paisibles, elles sont souvent tragiques, menaçantes, terrifiantes mêmes mais Dieu vient les habiter et les visiter pour les rendre lumineuses de sa présence.

Ca commence par la nuit de la création. Ce n’est pas une douce nuit que cette nuit-là ! « Lorsque Dieu commença la création du ciel et de la terre, la ténèbre était à la surface de l’abîme ».

Tout commence dans l’obscurité des ténèbres, dans l’indistinction, dans un état de désert et de vide, de tohu-bohu, dans un univers agité, obscur et menaçant. Mais la Parole de Dieu va y mettre de l’ordre, de l’harmonie, de la lumière. Ce sera non pas le premier jour, mais un jour unique ! « Il y eut un soir, il y eut un matin, ce fut un jour unique » ! Dans la tradition juive, un « jour » va du soir au matin ; nous sommes, nous, plus habitués à penser que le jour commence avec le lever du soleil et s’achève avec son coucher. Mais c’est signifiant de la tradition biblique : tout commence dans la nuit et tout s’achève dans le jour ! C’est le projet de Dieu ! Si l’obscurité est au commencement, le terme de la création est la lumière.

Alors il sera dit et écrit, même si sur le plan de l’histoire on ne saura jamais si Jésus est né le jour ou la nuit, il sera dit et écrit que la naissance de Jésus, Parole de Dieu, lumière du monde aurait lieu la NUIT et non le jour ! « Des bergers montaient la garde la NUIT et un ange les enveloppa de LUMIERE ».
Et la tradition de l’Eglise a voulu elle aussi que l’Enfant Dieu naisse lorsque les nuits sont les plus longues au solstice d’hiver le 25 décembre, même si sur le plan de l’histoire on ne connaîtra jamais la date de la naissance de Jésus, Dieu naît au plus noir de la nuit, au cœur des plus épaisses ténèbres de la nuit. Ce n’est pas une douce nuit mais une nuit de ténèbres menaçantes que Dieu vient assumer, habiter, visiter pour la rendre lumineuse de sa présence. La venue de Jésus, lumière du monde, à Noël, est un combat contre toutes les forces de ténèbres qui veulent démolir notre monde et notre planète. Ce n’est pas pour rien que les Evangélistes feront accomplir par Jésus pas moins de 10 guérisons d’aveugles, la dernière sera pour dire : « Moi Jésus, Il me faut travailler au même travail de Dieu : être lumière du monde » Jn 9,4 !

Comment travaillons-nous au même travail de Dieu, au même travail de Jésus qui est de mettre de la lumière, de la fraternité et de l’harmonie entre les hommes, de mettre de la lumière, du respect et de l’harmonie entre les hommes et la nature, « le jardin du monde » ?
Bravo à la COP 21 d’avoir réussi à faire réduire les effets dévastateurs de nos consommations effrénées.
Bravo à toutes les associations qui créent de la fraternité par-delà toutes les frontières !

Mais il y a encore, dans l’histoire de la Bible, une nuit de ténèbres menaçantes que Dieu vient habiter, visiter pour la rendre plus lumineuse de sa présence. C’est la nuit de l’Exode : une nuit terrible de mort et de ténèbres sur le pays de l’Egypte qui tient en esclavage le peuple d’Israël. C’est la nuit de la sortie d’Egypte, la nuit la plus connue de la Bible. Cette nuit est différente de toutes les autres nuits parce que c’est le passage de l’oppression à la liberté, c’est la naissance d’un peuple libre et l’on chante encore et encore « Alleluia » ! Cette nuit-là, à Pâques, on veille pour Dieu, on veille avec Dieu, on la passe avec Dieu et l’on goûte la liberté des enfants de Dieu, des enfants de lumière ! « C’est là, dit le livre de l’Exode, une nuit de veille pour le Seigneur » ! Ex 12,43

Alors il sera dit et écrit que la naissance de Jésus, Sauveur du monde, lumière du monde aurait lieu la NUIT et non le jour ! « Des bergers montaient la garde la NUIT et un ange les enveloppa de LUMIERE ». « Il vous est né aujourd’hui un Sauveur qui est Christ Seigneur » ! Ce n’est pas une douce nuit mais une nuit de combat contre toutes les forces de mort, de violence, d’oppression qui tentent d’asservir les hommes de par le monde. Le récit de la naissance de Jésus dans Matthieu le montrera avec force : la naissance de Jésus sera inscrite dans un contexte de violence et de barbarie lié à des massacres d’enfants à Bethléem, à des exils et des exodes de la famille de Jésus, même si rien de tout cela n’est historique. Mais sur le plan de la foi, il fallait que cet enfant Jésus vienne au monde dans la NUIT, au cœur des violences humaines, comme l’homme Jésus quittera le monde dans la nuit et dans la violence « Il faisait NUIT » précisera Jean à l’heure de la trahison de Judas. Jn 13,30, et Marc à l’heure de la mort de Jésus sur la croix : « A midi, il y eut des ténèbres sur toute la terre jusqu’à trois heures » Mc 15,33.

Oui l’enfant Jésus, l’homme Jésus vient dans la nuit, au plus noir de la nuit, pour assumer, visiter toutes nos nuits de violence, de mort, de souffrance, d’abandon, de solitude, de maladie, de dépression, d’oppression pour les remplir de sa lumière et de sa présence. Et l’homme Jésus passera sa vie et son temps à redonner espoir, salut et liberté à ceux qui étaient marginalisés, rejetés, exclus comme morts, et ainsi victimes de violence.

Alors au travail, de jour comme de nuit, comme Dieu, comme Jésus, pour habiter de lumière et de liberté tous ceux et celles qui marchent encore dans la nuit des prisons, des expulsions, des migrations, des exils, des exodes !

Avec cette certitude, cette espérance qu’un jour il n’y aura plus de nuit comme le dit le dernier livre de la Bible en son dernier mot : « « Dans la ville de Dieu, c’est Jésus qui sera la lumière de la ville et IL N’Y AURA PLUS DE NUIT ! » Ap 21,25

En savoir plus

Dans toute bible, Le mot « NUIT » apparaît 300 fois ! mais le mot « JOUR » plus de 3.000 fois ! La Bible connaît la nuit, Jésus est né la nuit et meurt la nuit, mais c’est le jour qui est la réalité la plus importante, et pour nous chrétiens « Le JOUR du Seigneur », « le JOUR de la lumière de Pâques » !

Dans le tout dernier livre des 73 livres de la Bible, celui de l’Apocalypse, le dernier mot de la Bible sur la nuit sera pour dire « Dans la ville de Dieu, c’est Jésus qui sera la lumière de la ville et IL N’Y AURA PLUS DE NUIT ! » Ap 21,25
Si la Bible commence par la nuit de la création, si Noël commence par la nuit de la naissance de Jésus, tout s’achève par un jour sans fin illuminé par la présence éternelle et lumineuse de Jésus « l’étoile brillante du matin » Ap 22,16

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie