Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Minute-theologique
    Minute théologique

Minute théologique

Conférence "le nom de Dieu est miséricorde"

Conférence de Monsieur l’abbé Michel Clincke


Avec Moïse : « le nom de Dieu est miséricorde »

1° la nomination de Dieu dans l’Ancien Testament Gn 32,50 ; Jug 13,17 ; Ex 3,14.
2° au niveau historique : comment le dieu « El » d’Israël devient le Dieu YHWH ?
3° au niveau théologique : les différentes relectures du nom de Dieu :

YHWH

 Ex 3,14 : le nom de Dieu comme PRESENCE.

 Ex 20,5b-6 : le nom de Dieu comme : PUISSANCE

 Ex 34,6-7 : le nom de Dieu comme : MISERICORDE

• La formule matricielle de la miséricorde de Dieu.
• Les 13 attributs de la miséricorde de Dieu.

 Joel 2 ,13 et Jonas 4,2

 Michée 7,18-20 l’hymne à l’insondable miséricorde de Dieu.
« Qui est Dieu comme toi ?
portant le péché
passant sur la révolte…

car son plaisir à lui c’est la BIENVEILLANCE.
Il reviendra et nous fera MISERICORDE

Il piétinera nos péchés,
Tu les jetteras au fond de la mer.

Tu donneras ta FIDELITE à Jacob.
ta BIENVEILLANCE à Abraham ».
AVEC Jésus : « LE NOM DE Dieu est MISERICORDE »

Marie chante la miséricorde de Dieu :

-  1,50 : « sa miséricorde (eleos) s’étend de génération en génération
> V. 52 : les PAUVRES
-  1,54 : « il s’est souvenu de sa miséricorde »
Zacharie chante la miséricorde de Dieu.
-  1,68 « Dieu a visité son peuple
Il a montré sa miséricorde
77 : le PARDON
-  1,78 par les entrailles de miséricorde de notre Dieu
l’astre du matin nous a visités »

1° Luc sera donc la mise en œuvre de la miséricorde de Jésus en direction des PAUVRES 4,18 - 7,21
Les 3 paraboles propres à Luc sur l’argent.

2° Luc sera donc la mise en œuvre de la miséricorde de Jésus en direction des PECHEURS
Le Pardon comme grâce 7,36-50
Le Pardon comme vie 15,11-32
Le Pardon comme salut 18,14 ;23,34-43.

3° Luc sera donc la mise en œuvre de la miséricorde de Jésus en direction des EXCLUS
7 ,11-17 ;13 , 10-17 ; 10 ,29-37 ; 17,11-19

4° Luc sera donc la mise en œuvre de la miséricorde de Jésus dans sa CONVIVIALITE avec les pécheurs et les publicains
quand « le code de sainteté devient le code de miséricorde » : Lev 19,2  Lc 6,36
« Soyez MISERICORDIEUX comme votre Père est MISERICORDIEUX »
« Je veux la MISERICORDE et non le sacrifice » Mt 9, 13 et 12,7
Le texte de la conférence est sur le site internet de la Paroisse de la Trinité : www.trinite-roubaix.fr Rubrique : Vie Chrétienne puis Minute théologique : Février 2016 Michel Clincke
« Le nom de Dieu est miséricorde » dernier livre du Pape François 2016 !
Si le Pape développe bien les mises en œuvre de la miséricorde en direction de la confession et des 14 œuvres de miséricorde, il s’attarde peu sur les fondements bibliques de cette affirmation qui est pourtant le titre de son livre ! « Le nom de Dieu est miséricorde ! ».
Cette phrase a étonné un de mes paroissiens qui me disait : « Je ne savais pas que le nom de Dieu est miséricorde ».

Alors cet après-midi, nous allons visiter quelques textes bibliques pour vérifier si cette affirmation est juste et quelles conséquences en tirer pour vivre cette miséricorde.

1. La nomination de Dieu dans l’A.T. !

3 hommes seulement dans tout l’Ancien Testament ont osé demander à Dieu son nom : Moïse, Jacob et Manoah.
Sur les trois, Dieu répond seulement à un seul : Moïse !
• En Genèse 32,30 : Jacob au Yabboq se bat contre Dieu et à la fin du combat, il demande à Dieu
« De grâce, fais-moi connaître ton nom ? »
« Pourquoi, dit-il, me demandes-tu mon nom ?
Et il le bénit. Pas de réponse. Il y a réticence à nommer Dieu !

• En Juges 13,17 : Manoah ( le père de Samson) dit au Seigneur : « Quel est ton nom ? il répondit « Pourquoi me demandes-tu mon nom ? Il est mystérieux ! » on peut aussi traduire par : « il est étonnant » !
Dans le Judaïsme, il y a réticence donc à nommer Dieu, à le définir, à avoir prise sur lui : c’est comme de l’idolâtrie.
= Dieu sera toujours au-delà de ce qu’on peut en dire !
Il nous reste un seul texte dans tout l’A.T. à lever le voile sur la nomination de Dieu !
Mais ce texte est si important qu’il va être lu, relu, réécrit, réinterprété en une longue histoire narrative qui va s’accomplir en Jésus de Nazareth.
Voici le texte source : Ex 3,14
Nous sommes dans le désert, à la montagne de Dieu, au buisson ardent. Et là Moïse reçoit de Dieu sa mission de faire sortir d’Egypte son peuple. C’est alors qu’il lui demande : « S’ils me disent quel est son nom ? Que leur dirais-je ? »
Dieu dit à Moïse : « Je suis qui je serai ».
h y h a r w a h y h a
C’est encore une forme de non-réponse, mais qui nous oriente quand même vers une certaine nomination de Dieu qui deviendra la propriété du Dieu d’Israël

2. Au niveau historique : comment le dieu « El » devient le Dieu YHWH

Au départ, Israël, comme son nom l’indique, avait pour Dieu tutélaire le dieu « El », le chef des dieux cananéens ; le roi des dieux (Michel)
Israël = « El combat » « El s’impose comme maître ».
El = c’est le Dieu de la force, de la puissance, de l’orage dont l’emblème est le taureau à Ugarit.
Le nom « El » vient de la racine « ‘wi » = « être fort »
‘wi -> l’ -> il -> el -> allah.

Israël était donc au départ ( 1ère attestation en 1207 sur la stèle de Merneptah) une coalition de clans et de tribus vénérant le dieu « El », dans la région montagneuse de Judée, Samarie, qui a ensuite adopté un autre Dieu, le Dieu YHWH, sous l’influence de sémites ( shashou) venant du Sud, du désert du Néguev. L’origine d’un dieu YHWH du « sud » est affirmée par 4 textes bibliques : Dt 33,2 ; Jg5,4-5 ; Ps 68,8-9.18 ; Hab 3,3. Ce sont eux ( un groupe de Shashou/Hapirou sortis d’Egypte) qui introduisent le culte du Dieu YHWH dans la région du centre de Canaan où se trouvait Israël. Dt 33,2.5 « YHWH est venu du Sinaï…il devint roi en Yeshouroun, quand s’assemblaient les chefs du peuple ensemble avec les tribus d’Israël ». Et le Dieu YHWH va supplanter progressivement le dieu El pour devenir .le dieu national d’Israël. (238 x El pour 6 828 x YHWH !)

Ce dieu YHWH ( prononcé au départ Yaho puis Yahweh, sous l’influence d’Ex 3,14) était une divinité d’une ou de plusieurs montagnes dans le désert à l’est et à l’ouest de l’Araba, dans le sud du désert du Neguev ( en Edom).
Son nom signifie : de la racine arabe : h.w.y. = « souffler » « celui qui souffle le vent » qui amène le vent, le dieu des steppes, des déserts, des régions arides, un dieu aussi de l’orage, de la guerre.

3° au niveau théologique : différentes relectures, réinterprétations du Nom de Dieu : YHWH

Regardons maintenant comment Israël va être amené à affiner sa compréhension du nom de Dieu.

 Ex 3,14 « Je serai qui je serai ». Le nom de Dieu comme PRESENCE

Ici le Dieu YHWH n’est plus interprété selon sa compréhension historique, « celui qui souffle le vent » mais comme « celui qui EST, qui amène à l’existence » de la racine hébraique h y h = « être »

Ici le nom de Dieu ( YHWH) est le dévoilement d’une présence : « Je serai avec toi », de façon intense et totale : c’est le sens de la formule qui dédouble le verbe : « Je serai qui je serai »
Dieu est une présence concrète, efficace et salvifique :
« Je suis là …pour vous délivrer et vous faire sortir d’Egypte »

 Ex 20,5b-6 le nom de Dieu comme PUISSANCE

Arrivé au Sinaï, Moïse y rencontre YHWH et reçoit les 10 paroles de liberté et de fraternité : c’est une descente de YHWH en puissance avec un déchainement des forces cosmiques impressionnant.
YHWH demeure le Dieu de la présence et du salut mais c’est une auto-présentation d’un dieu jaloux, qui commence d’abord par « visiter » son peuple, pour le « surveiller », « l’accompagner », le remettre sur le droit chemin, « s’il se détourne » de ces paroles de liberté et de fraternité.

(Attention : le verbe utilisé ici ne signifie pas « punir », mais « VISITER » « paqad » = au sens fondamental de visiter, accompagner, surveiller, donner la vie : comme en Ex 4,31 où « Dieu visite les enfants d’Israël dans leur souffrance » ou en Gn 21,1 où « Dieu visite Sara » pour la rendre féconde. Paqad signifie donc visiter pour enfanter, pour conseiller, encourager, pour venir en aide, à ceux qui s’égarent.)

puis vient ensuite, après la visite, la promesse de la bienveillance de Dieu pour une durée illimitée SI le peuple garde la loi de liberté et de fraternité.
« SI » c’est encore une promesse de bienveillance sous condition !!!

 Ex 34,6-7 le nom de Dieu comme MISERICORDE

Que va-t-il se passer après « le grand péché » du veau d’or, 14 chapitres plus tard, et la brisure des 2 tables de la loi ?
« Ma colère, dit Dieu, va s’enflammer contre eux et je vais les supprimer » !!! Ex 32,10
C’est alors que Moïse intervient auprès de Dieu en une double prière en Ex 32,12 et 33,18 : les plus audacieuses injonctions de Moïse à Dieu.
• Ex 32,12 « Reviens (Shub) de ta colère ardente,
« Renonce, repens-toi du mal à ton peuple !
Et Dieu se ravise, se détourne et se repent du mal qu’il voulait faire à son peuple 32,14
• en Ex 33,18 : « Fais –moi donc voir ta gloire ! » (la gloire c’est l’éclat de la présence vive de Dieu)
Et voilà la révolution de la Miséricorde qui se met en route avec le passage de la BONTE de Dieu :
« Je ferai passer sur ton visage toute ma BONTE, et je proclamerai devant toi le NOM de YHWH,
j’accorde ma TENDRESSE à qui j’accorde ma TENDRESSE
Je fais MISERICORDE à qui je fais MISERICORDE »

La bonté (b v u ) de Dieu c’est la beauté, le bonheur et la bonté !
Et toute cette bonté se concentre dans la tendresse et la miséricorde !

Et nous arrivons au sommet de la Révélation du Nom de Dieu.
C’est le seul teste de tout l’AT où Dieu est dit « Proclamer son nom » : en hébreu « qara beshem YHWH » c’est la seule fois où Dieu est sujet du verbe « qara » suivi de beshem = « proclamer son nom ».

Remarquons toutes les transformations, les reformulations qu’opère l’auteur par rapport à Ex 20
 L’ébranlement cosmique d’Ex 19 devient le passage de la bonté de Dieu
 Il supprime le Dieu « Jaloux » par le Dieu « Miséricordieux et tendre »
 Il inverse l’ordre de l’auto-révélation du nom de Dieu : d’abord la Miséricorde infinie et illimitée puis seulement la Visite de surveillance.
 Il supprime toutes les conditions de mise en œuvre de la miséricorde et de la visite. La miséricorde n’est plus liée par la fidélité ou l’infidélité du peuple de Dieu : elle est le fruit de la totale liberté de Dieu !
 Et surtout, c’est une inflation d’attributs de Miséricorde, un sur-enrichissement de bienveillance, dans un contexte de bonté et de pardon.
C’est devenu = « la formule matricielle de la miséricorde de Dieu »
« YHWH, YHWH, Dieu de MISERICORDE et TENDRE, lent à la colère et plein de BIENVEILLANCE et de FIDELITE,
gardant BIENVEILLANCE sur des milliers de générations, portant faute, révolte, péché, et il les efface, sans pour autant les justifier, visitant la faute des pères sur les enfants le temps de 3 ou 4 générations. »
La LXX traduira « Dieu compatissant et Miséricordieux lent à la colère et multi miséricordieux »
Le premier terme « rahamin » exprime les « entrailles » de Dieu. Il trouve son siège dans l’utérus de la femme. YHWH est un Dieu dont la miséricorde est comparable au sentiment qu’une mère a pour ce qui sort de sa matrice, c’est-à-dire son enfant.
« Mes entrailles frémissent pour mon peuple, ( , y i m ) le ventre
Oui je lui ferai miséricorde » Jer 31,20 ( , x r ) l’utérus
Cette formule matricielle, maternelle, de la miséricorde de Dieu va devenir dans le judaïsme « les 13 attributs de la miséricorde de Dieu » : « les 13 Midoth » ; les 13 mesures de l’amour de Dieu que les juifs lisent de la manière suivante ; 17 fois par semaine !!! en les comptant sur les doigts !!!
1° YHWH
2° YHWH
3° Dieu
4° Miséricordieux
5° Tendre
6° Lent à la colère
7° Plein de bienveillance
8° et de fidélité
9° Gardant bienveillance pour des milliers de générations
10° Portant la faute
11° la Révolte
12° et le péché
13° Et il les efface, les purifie, les pardonne »
Ces 13 attributs disent tout l’amour de Dieu pour son peuple.
La valeur numérique du mot « amour » en hébreu (h b h a ) c’est 13 :
5 = h 2 = b 5 = h 1 = a = 13

Mais l’histoire de cette formule matricielle de la Miséricorde ne s’arrête pas avec Ex 34 ; elle va trouver des rebondissements, des écritures encore nouvelles :

 en Joël 2,13 et Jonas 4,2 elle acquiert une détermination inédite :
« Dieu est miséricordieux et tendre,
Lent à la colère et plein de fidélité,
Et qui se repent du mal »

Jusqu’à faire disparaître toute mention de péché et de mal en psaume 86,15 « Dieu miséricordieux et tendre, lent à la colère, plein de bienveillance et de fidélité » et Ps 145,8 pour devenir en Neh 9,17 « Tu es le Dieu des pardons, miséricordieux et tendre, lent à la colère et plein de fidélité »

• Et s’achever dans ce texte grandiose du prophète Michée (écrit vers 400) en 7,18-20 : qui, après avoir décrit toutes les perversions, les déviances, les corruptions, les pourritures du Royaume d’Israël, ose, quand même, affirmer que le dernier mot de Dieu sera toujours le PARDON
« Qui est Dieu ? » se demande le prophète Michée en jouant sur son propre nom : Michée = « Qui est comme Dieu » = Michel
« Qui est comme toi ? »
Portant le péché
Passant sur la révolte,…
Car son plaisir à lui c’est la BIENVEILLANCE
Il reviendra et nous fera MISERICORDE,
Il piétinera nos péchés,
Tu jetteras toutes leurs fautes
Au fond de la mer.
Tu donneras ta FIDELITE à Jacob,
Ta BIENVEILLANCE à Abraham »

Ce que Dieu aime par-dessus tout, ce qui est sa raison d’être, c’est le grandiose PARDON de Dieu : c’est un hymne à l’insondable miséricorde de Dieu !
Et je m’en voudrais de ne pas terminer sur un texte splendide du livre de la Sagesse, ( le dernier livre écrit de l’A.T. entre -30 et + 30) qui, s’interrogeant sur l’apparente impuissance de Dieu à extirper le mal du monde, explique que, au contraire, cette toute puissance de Dieu est au service de sa miséricorde en vue de la conversion et de la foi et pour qu’à notre tour, à son image, nous exercions le BONTE ( Agauoth§ ) et la PHILANTHROPIE (Filanurvpia ) !
Sag 11,23 : « Mais tu fais MISERICORDE à TOUS (eleei§ )
Parce que tu PEUX TOUT »
12,19 « Afin que le juste soit AMI DES HOMMES
12,22 « afin que nous songions à ta BONTE
Et que nous comptions sur ta MISERICORDE
Quand nous serons jugés » !

De cette enquête, il en ressort bien que le nom de Dieu, dans l’A.T. est miséricorde et qu’elle s’épanouit surtout, dans l’extraordinaire et extravagant pardon de DIEU !

Comment, maintenant, le N.T. va-t-il accueillir cette révélation du nom de Dieu ? Avec Jésus, le nom de Dieu est miséricorde !

Eh bien, Luc va inscrire la venue de Jésus comme la « visite » de la Miséricorde de Dieu !
Dans les 2 grands hymnes programmatiques de Marie et de Zacharie, qui ouvrent l’Evangile de Luc, est massivement affirmé qu’en Jésus advient la Miséricorde de Dieu, en 2 directions principales :
Marie 1,50 « Sa Miséricorde (eleos) s’étend de générations en générations…
v.52= centre = il a élevé les HUMBLES
il a comblé les AFFAMES

1,54 « Il est venu en aide à Israël en souvenir de sa MISERICORDE » (eleos)

Ici, la visite miséricordieuse de Dieu est en direction des pauvres, des humbles et des affamés !

Zacharie : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël
1,68 il a visité son peuple
1,72 il a montré sa MISERICORDE (eleos)
1,78 par les entrailles de MISERICORDE (eleos) de notre Dieu
l’astre du matin nous a visités
Et au centre « pour donner à son peuple la connaissance du salut par le PARDON des péchés »
Marie comme Zacharie chantent la puissance de Dieu au service de la MISERICORDE pour les PAUVRES et pour le PARDON en Jésus !
= tout l’Evangile de Luc est déjà programmé !
1° Luc sera donc la mise en oeuvre de la miséricorde de Dieu en direction des pauvres, ceux qui sont sans argent, sans pouvoir, sans honneur.
Dans l’empire romain, il y a deux sortes de pauvres qualifiés de deux noms différents : « penes » : c’est le pauvre qui vit d’un dur travail et le « ptokhos » : le pauvre qui ne possède rien, qui n’a rien pour vivre. C’est toujours à ceux-là que Jésus s’intéresse : « ceux qui sont en trop » ; « ceux dont on peut se passer » ! 14 x dans Luc ( 0 x pour penes) !
Lc 4,18 « l’Esprit du Seigneur est sur moi pour annoncer la Bonne Nouvelle aux Pauvres… »
Lc 6,20 « Heureux vous les pauvres/malheureux vous les riches »
Lc 7,21 « les aveugles, les boiteux, les lépreux, les sourds, les morts, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres… »
3 paraboles sur l’argent propres à Luc :

1. Parabole du riche insensé 12,16-21
Donnez en aumône 12,33
Invitez les pauvres 14,13
2. Parabole du gérant habile 16,1
Vous ne pouvez servir Dieu et l’argent 16,13
3. Parabole du riche et de Lazare 16,19-31

L’un des signes de la résurrection pour Luc c’est le partage et l’éradication de la pauvreté : « Nul parmi eux n’était pauvre » Ac 4,34.
2° Luc sera donc la mise en œuvre de la Miséricorde de Dieu en direction des pécheurs :
- > c’est le pardon accordé comme une grâce à la femme pécheresse 7,36-50
= « la grâce du pardon »
Seul Luc utilise ce verbe « xarizomai par 2x ici en 7,42-43 et le mot « xari§ » on le trouve 8x dans Luc !
La miséricorde pour Luc est une grâce qui évoque
> la gratuité (grâcier)
> La joie ( agrément)
> La tendresse ( caresse)

 C’est le pardon accordé comme « une vie » au fils cadet par le père prodigue en miséricorde en 15,11-32 « Mon fils était mort et il est revenu à la vie » 15,24
 C’est le pardon accordé comme un Salut, une justification au collecteur d’impôts : « Il descendit justifié » 18,14
 C’est le double pardon accordé par Jésus à ses ennemis.
En Luc 23,34 « Père, pardonne-leur » et au bandit
En Luc 23,43 « Aujourd’hui , tu seras avec moi…
3° Luc sera donc la mise en œuvre de la miséricorde de Dieu en direction des exclus : femmes, samaritains, publicains :
- > devant cette femme qui pleure son fils mort, Jésus « est pris aux entrailles » 7,11-17 et redonne vie à son fils. Jésus est le sujet de 7 verbes d’action et de paroles : « Il voit… il est pris aux entrailles…il dit… il s’approche… il touche… il dit … il donne… » C’est la surabondante et infinie miséricorde de Jésus !
- > devant une femme « toute courbée » ne pouvant regarder qu’à terre comme une bête, Jésus la redresse et la libère 13,10-17
- >devant l’homme blessé à moitié mort, Jésus donne en exemple de miséricorde un samaritain « pris aux entrailles » : qui multiplie à l’infini les gestes de miséricorde : 10,33
« Il voit
Il est pris aux entrailles
Il s’approche
Il bande ses plaies
Il verse l’huile
Il le charge sur sa monture
Il le conduit
Il prend soin de lui »
Ici nous avons pas moins de 8 attitudes de miséricorde !
« Il a fait preuve de miséricorde » « eleos »
C’est aussi dans cet Evangile de Luc que Jésus donnera en exemple de gratitude un lépreux samaritain qui lui a demandé sa miséricorde en 17,11-19
4° Luc sera donc la mise en œuvre de la miséricorde de Dieu en Jésus dans sa CONVIVIALITE avec les pécheurs et les publicains
La miséricorde de Jésus s’étendra jusqu’à faire table commune avec les publicains et les pécheurs d’une extrémité à l’autre de l’évangile :
Du repas chez Lévi en 5,27-32
Au repas chez Zachée en 19,1-10
Les scribes murmuraient : « Cet homme-là fait bon accueil aux pécheurs et mange avec eux » 15,2
« Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les collecteurs d’impôts et les pécheurs » 5,30
C’est, avec Jésus, l’abolition du « code de sainteté » au profit du « code de la miséricorde » !!!
La sacro-sainte loi de la séparation du pur et de l’impur, du saint et du profane est cassée par Jésus, subvertie par Jésus.
Et c’est ainsi que dans Luc, la célèbre phrase de l’AT du Lévitique 19,2
« Soyez saints, comme moi je suis saint » devient « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » en Luc 6,36 (thème du Jubilé)
Cette compagnie de table de Jésus avec les pécheurs et les publicains est l’un des aspects les plus provocateurs de Jésus, « un des traits les plus surprenants de Jésus, celui peut- être qui le différencie le plus de ses contemporains et de tous les maitres et prophètes du passé. Les pécheurs sont ses compagnons de table, les publicains et les prostituées jouissent de son amitié » P.209 du livre de José Antonio Pagola « Jésus, approche historique » 2012
Aux forts, aux purs, aux justes, aux séparés, Jésus préfère les malades, les impurs les pécheurs, les exclus de la société du temple et de la liturgie. Ce que Matthieu va traduire de façon brutale à deux reprises en 9,13 et 12,7 « Allez donc apprendre, dit-il aux pharisiens, ce que signifie, je veux la miséricorde et non le sacrifice ». Cette phrase est le thème du carême 2016 du Pape François !
Jésus est le Dieu de tendresse pour gens en détresse, le Dieu des pauvres, de ceux qui n’ont rien, l’ami des pécheurs et des publicains, le défenseur des exclus : regardez comment s’insère cette citation de Jésus au milieu de toutes les souffrances les plus lourdes (12 guérisons ou actes de salut en Mt 8 et 9 ) : un lépreux, des démoniaques, des femmes impures, des paralysies, des aveugles, des morts, des possédés ! Jésus est venu tout spécialement et en priorité pour ces personnes-là : « car je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs » Mt 9,17 !
Jésus opère ici une véritable subversion théologique en invitant tous les exclus au banquet de la vie pour former la nouvelle maison de Dieu.
Oui de cette enquête il ressort bien que le nom de Dieu est Miséricorde pour Luc et Matthieu. Une miséricorde bien plus large que celle de l’AT qui visait essentiellement le pardon de Dieu. Celle de Lc et de Mt vise aussi la transformation de la société et de l’Eglise par l’accueil de tous les exclus, l’éradication de la pauvreté et une convivialité sans jugement, sans limite, sans préjugés.

Mr l’Abbé Michel Clincke, le 25 février 2016

En savoir plus

Eleo§ = Miséricorde = 91 x dans la bible (A.T. : 64 x et N.T. 27 x
dans Luc 6x)
Elehmvn = Miséricordieux = 2 x dans le N.T. Mt 5,7 et Heb 2,17
Eleein = faire miséricorde » 32x dans le N.T. : Luc 4 x
Oiktirmvn = Compatissant = 3 x dans le N.T. Lc 6,36 (2x) et Jac 5,11
« Le Seigneur est plein de miséricorde et compatissant »
Splagxnijesuai = « être pris aux entrailles » 12 dans le N.T.
3 x dans Lc
, y m x r = 40 x dans l’A.T. « les entrailles »
, v x r = 14 x dans l’A. T. « miséricordieux »
, x r = 42 x dans l’A.T. « faire miséricorde »

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie