Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Les-images-symboliques-des-quatre-Evangelistes
      Les images symboliques des quatre Evangélistes

Les images symboliques des quatre Evangélistes

Vitraux restaurés de la chapelle de l’église St Jean-Baptiste à Roubaix en 2018 par l’Atelier de Maître-Verrier Luc-Benoît Brouard à Ronchin avec création originale des symboles des quatre Evangélistes sur une idée de M. l’Abbé Michel Clincke.


Dès les premiers siècles de l’Eglise, les 4 évangélistes ont été représentés par des images symboliques : l’homme, le lion, le taureau et l’aigle.
Ces images symboliques s’inspirent d’abord de la vision du prophète Ezéchiel qui voit la gloire de Dieu sur un char porté par 4 VIVANTS ailés : « Chaque vivant ailé avait 4 visages tournés dans les quatre directions : tous les quatre avaient, à droite une face de lion, à gauche une face de taureau, et tous les quatre avaient une face d’aigle et d’homme » Ez 1,6-13. Pour Ezéchiel, le Dieu d’Israël domine tout l’univers !
L’auteur du livre de l’Apocalypse va reprendre cette vision impressionnante pour décrire la gloire de Dieu « Dieu est assis sur un trône céleste, entouré de quatre VIVANTS : le premier Vivant ressemble à un lion, le deuxième à un jeune taureau, la figure du troisième est comme celle d’un homme, le quatrième ressemble à un aigle en plein vol » Ap 4,7 Ces vivants symbolisent l’adoration du Créateur par toute la création.
Mais très tôt, l’Eglise va voir dans ces quatre VIVANTS la vitalité et l’universalité du message des 4 Evangiles.
Chacun de ces 4 Evangiles reprend d’abord l’une des 4 figures emblématiques qui ont constitué et structuré le peuple d’Israël : le ROI, le PRETRE, le PROPHETE et le SAGE. Tout au long de son histoire, le peuple d’Israël a été structuré par ces 4 figures qui, à tour de rôle mais aussi de façon concomitante, ont chacune composé des livres et conduit le peuple.
Eh bien chacun des 4 Evangiles va accomplir une de ces 4 figures emblématiques et montrer en quoi Jésus les mène à leur plénitude.
Et c’est là aussi que ces 4 figures emblématiques vont se colorer de 4 images symboliques reprises au livre d’Ezéchiel et de l’Apocalypse et qui correspondent à l’ouverture de chacun des Evangiles.

Ainsi l’Evangile de MARC sera représenté par un LION car son Evangile commence par ces mots : « Commencement de l’Evangile de Jésus-Christ, Fils de Dieu, une voix RUGIT dans le DESERT : préparez le chemin du Seigneur » Mc1,1-3. La prédication de Jean-Baptiste commence au désert où habite le lion, symbole de la ROYAUTE, du pouvoir, de la force et de la violence. Jésus, pour Marc, est donc bien le ROI attendu mais un roi « crucifié » : « Jésus LE Nazaréen, LE Crucifié » Mc 16,6. Du DESERT (Mc 1) au TOMBEAU (Mc 16) : voilà le chemin que nous fait parcourir Marc ! Et tout son Evangile n’aura de cesse d’opposer les deux formes de Royauté : celle des puissants de ce monde représentés par HERODE et PILATE qui utilisent la force, la violence et la mort pour s’imposer et celle de Jésus qui donnera en modèles deux figures diamétralement contraires : celle de l’ENFANT et du SERVITEUR !

L’Evangile de LUC sera représenté par un TAUREAU car il s’ouvre par le sacrifice de Zacharie dans le Temple de Jérusalem : « Aux jours d’Hérode, il y eut un prêtre nommé Zacharie » Lc1,5 : le taureau est la victime ordinaire du sacrifice et le sacrificateur c’est le PRETRE. Jésus, pour Luc, est donc bien le PRETRE attendu mais un prêtre qui assume, non pas la fonction sacrificielle mais la double fonction de BENEDICTION et de PARDON. Tout l’Evangile de Luc n’aura de cesse de souligner cette double fonction de Jésus : celui qui bénit et celui qui pardonne. A la croix, dans Luc, Jésus devient le nouveau grand prêtre, qui, au jour du Grand Pardon, intercède auprès de son Père pour le pardon de tous les péchés de toute l’humanité et qui « bénit » ses disciples comme le grand-prêtre Simon termine le livre du Siracide en « bénissant son peuple » (Sir 50,20-21). Du TEMPLE (Lc 1) au TEMPLE (Lc 24) : tel est l’itinéraire que nous fait parcourir Luc

Et maintenant ouvrons l’Evangile de MATTHIEU ! Il commence par la généalogie humaine de Jésus : « Livre de la genèse de Jésus, fils de David, fils d’Abraham. Abraham engendra Isaac » Mt 1,1 Matthieu sera donc représenté par un HOMME, un SAGE. En effet Matthieu n’aura de cesse de présenter Jésus comme un ENSEIGNANT et un SAGE. Le sage est celui qui met son intelligence pour comprendre le monde et Dieu. Tout son Evangile est organisé autour de cinq longs discours d’enseignement de Jésus. « Mettez-vous, dit-il, à mon école car je suis doux et humble de cœur » Mt 11,29 : à l’école des béatitudes, à l’école de la fraternité, à l’école de la douceur. Et le disciple, dans Matthieu, sera celui qui « aura tout compris » l’enseignement de Jésus Mt 13,51. De la MONTAGNE de l’enseignement en Galilée (Mt 5) à la MONTAGNE de l’enseignement en Galilée (Mt 28) : voilà la montée que nous fait parcourir Matthieu !

Enfin l’AIGLE représente admirablement l’Evangile de JEAN, puisqu’en son prologue il s’élève d’un coup jusqu’aux cieux de la divinité elle-même : « Au commencement était LA PAROLE et la PAROLE était tournée vers Dieu et la PAROLE était Dieu » Jn 1,1. Et bien sûr qu’est-ce donc qu’un PROPHETE sinon celui qui parle la parole de Dieu ! Jésus, pour Jean, est non seulement le porte-parole de Dieu mais il est la Parole même de Dieu : « Ce Jésus, disent les hommes, est vraiment le PROPHETE qui vient dans le monde » Jn 6,14 Alors rien d’étonnant à ce que que tout son Evangile soit tissé de DIALOGUES de Jésus avec Nicodème, avec la Samaritaine, avec les Juifs, avec Marthe et Marie, avec Marie de Magdala. Du MONDE de DIEU (Jn 1,1) au MONDE de DIEU (Jn 20,17) : voilà la dernière montée que propose l’Evangile de Jean !

A notre baptême nous sommes configurés au Christ :

Comme Jésus est le ROI/LION, selon MARC, notre mission est de devenir des rois à la manière de Jésus dans Marc : des ENFANTS et des SERVITEURS ;

Comme Jésus est le PRETRE/TAUREAU, selon LUC, notre mission est de devenir des femmes et des hommes de BENEDICTION et de PARDON ;

Comme Jésus est l’HOMME/SAGE, selon MATTHIEU, notre mission est de nous mettre à l’ECOLE de Jésus, à l’ECOLE de sa sagesse ;

Comme Jésus est l’AIGLE/PROPHETE, selon JEAN, notre mission est de devenir les PORTES-PAROLES de Jésus et ses EXEGETES.

L’unique Evangile a pris ainsi « QUATRE FORMES », d’où le nom grec de « Tétra-morphe » donné à l’image des quatre symboles des évangélistes.

Au baptême nous ne recevons donc pas seulement une triple fonction mais une quadruple fonction, celle de :
ROI, PRETRE, PROPHETE et SAGE !!!
St Irénée interprète aussi ces 4 Vivants dans le sens de l’histoire du salut par le Christ : L’homme (Mt) indique l’incarnation du Fils de Dieu ; le taureau (Lc) évoque son sacrifice sur la croix ; le lion (Mc) manifeste la puissance de sa résurrection : enfin l’aigle représente son ascension vers le ciel.

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr