Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Le-nom-de-Dieu-est-misericorde
      « Le nom de Dieu est miséricorde » !

« Le nom de Dieu est miséricorde » !

-  Que demandez-vous ?
-  La miséricorde de Dieu et la vôtre.

C’est par ces mots que, depuis des siècles, les frères et sœurs dominicains prosternés sur le sol et les bras en croix, demandent à prononcer leurs vœux simples ou solennels dans l’ordre des prêcheurs.
Après cette demande, le supérieur les invite à se relever.


En cette année jubilaire de la miséricorde, nous devrions tous, en ce début du carême, nous prosterner les bras en croix et demander la miséricorde de Dieu et celle de nos frères. C’est, en tout cas, l’invitation du Pape François pour ce carême 2016 qu’il a intitulé : « C’est la miséricorde que je veux et non les sacrifices » avec une mise en acte concrète des œuvres de miséricorde. Mais avant d’y revenir, je voudrais faire 2 remarques, l’une concerne l’aspect interreligieux de ce thème et l’autre l’aspect christologique.

L’aspect interreligieux d’abord : savez-vous que chacune des sourates du Coran commence par cette formule : « Au nom de Dieu clément et miséricordieux », pas simplement la première sourate mais les 114 sourates ! Oui, les musulmans, quand ils lisent le Coran, répètent 114 fois « au nom de Dieu clément et miséricordieux », formule si importante que les soufis, une des branches de l’Islam, estiment qu’elle contient à elle seule tout le Coran et concentre l’essence de l’Islam. C’est dire l’importance que revêt aussi la miséricorde en Islam, à condition de lui donner le sens large et universel que possède la racine sémite RAHMA qui veut dire « Bienveillant, bienfaisant, généreux, miséricordieux » !
J’aurai bien aimé que les 27 livres du Nouveau Testament commencent tous par la formule « A nom de Jésus, le bienveillant et le miséricordieux » !

Avec nos frères musulmans, alors, nous pouvons susurrer à l’infini : « Au nom de Dieu le bienveillant et le miséricordieux ! »

Et que dire du Judaïsme ? C’est en Exode 34,6-7 que nous trouvons la formule matricielle de la miséricorde où le Seigneur se présente à Moïse comme le Dieu des miséricordes. Le Judaïsme a condensé ces 2 versets en les appelant « les 13 attributs de la miséricorde divine » !
« Le Seigneur passa devant Moïse et proclama : « Seigneur, Seigneur, Dieu de de miséricorde et de tendresse, lent à la colère, riche en bienveillance et en vérité, gardant sa bienveillance à des milliers de générations, supportant la faute, la révolte et le péché et il pardonne ».
Ces 13 attributs de la miséricorde sont récités dans le judaïsme environ 17 fois par semaine, en prenant le temps de les compter sur les doigts pour y mettre de l’attention et de l’amour.

Comment ne pas être façonné à l’image de la miséricorde de Dieu par une telle assimilation du texte biblique ?

Et que dire alors maintenant de Jésus, l’icône de la miséricorde du Père.
Dans l’Evangile de Luc, la venue de Jésus est toute entière comprise comme une « visite » miséricordieuse de Dieu. Le Magnificat de Marie chante par deux fois la miséricorde de Dieu : « Sa miséricorde s’étend de générations en générations…il est venu en aide à Israël en souvenir de sa miséricorde » Lc1,50.54. Et le Bénédictus de Zacharie chante lui aussi par deux fois la miséricorde de Dieu : « Il a montré sa miséricorde envers nos pères…il nous a visités en raison des entrailles de miséricorde de notre Dieu » Lc 1,72.78
Et Matthieu commence l’enseignement de Jésus par les fameuses béatitudes dont celle de la miséricorde : « Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde ». Mt5,7. Et au milieu des 10 récits de miracles des chapitres 8 et 9 de son Evangile qui voient les guérisons d’un lépreux, de deux démoniaques, d’un paralysé, de 3 femmes l’une souffrant de fièvre, l’autre d’hémorragies, la dernière est une jeune fille morte, de deux aveugles, d’un possédé muet, Mt place cette citation à l’encontre des pharisiens : « Allez donc apprendre ce que signifie : je VEUX la MISERICORDE en non les sacrifices » Mt 9,13.

Jésus est le Dieu de tendresse pour gens en détresse, le Dieu des pauvres, de ceux qui n’ont rien, l’ami des pécheurs et des publicains, le défenseur des exclus : regardez comment s’insère cette citation de Jésus au milieu de toutes les souffrances les plus lourdes : un lépreux, des démoniaques, des femmes impures, des aveugles, des morts, des possédés ! Jésus est venu tout spécialement et en priorité pour ces personnes-là : « car je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs » !

Voilà Jésus l’icône de la miséricorde de Dieu, « ce cœur qui se donne aux pauvres et aux pécheurs » pour les tourner vers Dieu et leur redonner toute leur fierté, leur honneur, leur dignité.

Alors nous aussi, en ce carême 2016, répondant à l’appel du Pape François, mettons en acte les 14 œuvres de miséricorde : celles très concrètes de donner à manger à ceux qui ont faim, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, héberger les étrangers, accompagner les malades, visiter les prisonniers.(1)
Et celles qui sont plus spirituelles : Conseiller ceux qui doutent, enseigner ceux qui cherchent, consoler ceux qui souffrent, pardonner à ceux qui nous ont fait du mal, supporter les personnes qui nous ennuient, prier. (2)

En venant recevoir les cendres, vous recevrez, au hasard ou selon la providence, l’une de ces 14 œuvres de miséricorde à vivre de façon soutenue et inventive durant ce carême. A vous d’inventer d’autres pistes que celles indiquées sur le petit flyer qui porte au recto le logo du Jubilé : Jésus qui porte un homme blessé sur ses épaules mais dont les yeux se confondent avec ceux de l’homme blessé !

Voici la dernière phrase du livre du Pape sur « Le nom de Dieu est miséricorde

« Dans l’accueil de l’exclu qui est blessé dans son corps, et dans l’accueil du pécheur qui est blessé dans son âme, se joue notre crédibilité en tant que chrétiens. Souvenons-nous toujours des mots de Saint Jean de la Croix : « Au soir de notre vie nous serons jugés sur l’amour » !

En savoir plus

(1) J’ai omis la 7ème : « ensevelir les morts » !!!
(2) J’ai omis le 7ème : « exhorter les pécheurs »
(donc sur la feuille il y a 12 œuvres de miséricorde à vivre)

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr