Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Homelie-du-9-juillet-2017-Soyons-des-anes-comme-Jesus
      Homélie du 9 juillet 2017 : « Soyons des ânes…comme Jésus ! »

Homélie du 9 juillet 2017 : « Soyons des ânes…comme Jésus ! »

Peut-être, vous souvenez-vous encore de mon homélie de la veillée de Noël sur les ânes !!! Eh bien la 1ère lecture comme l’Evangile nous parlent encore aujourd’hui des ânes !

Le prophète Zacharie, dans la 1ère lecture, invite le peuple d’Israël à offrir un accueil triomphal à un roi surprenant : un roi à la fois « victorieux » et « monté sur un âne » ! ! ! Un Roi victorieux assis sur un âne ! On n’a jamais vu ça !
Prenons le temps de nous étonner de cette curieuse contradiction


Nous sommes au retour de l’exil dans une période pas facile. Le peuple d’Israël attend un Messie qui est bien décrit dans le psaume 72,8-9 : « Il dominera d’une mer à une autre, et du Fleuve jusqu’au bout de la terre ! Ses ennemis lécheront la poussière ». C’est le rêve d’un pouvoir sans limite qui aura écrasé tous les ennemis !

Et voilà que le prophète Zacharie reprend mot pour mot cette espérance messianique mais dans une perspective radicalement différente : « Il dominera d’une mer à une autre, et de l’Euphrate jusqu’au bout de la terre. Ce roi fera disparaître d’Ephraïm les chars de guerre et de Jérusalem les chevaux de combat. Il entrera doux et monté sur un âne, un âne tout jeune » ! Za 9,9

Le prophète marque bien la différence en mettant en opposition les chevaux et les ânes : les chevaux représentent la force et la violence brutales, dominatrices et écrasantes. C’est le symbole de la guerre ! Les ânes représentent la douceur, la petitesse, la faiblesse. C’est l’animal « pacifique » qui sert surtout au transport des gens et des marchandises.

Il est venu en un jour de notre temps et de notre histoire ce Roi-Messie appelé « Jésus » « Le Sauveur » : donc celui qui vient apporter le SALUT et la victoire ! Et comment entre-t-il dans la ville sainte de Jérusalem ? « Voici ton roi, doux et monté sur un âne et sur un ânon, le petit d’un âne domestique » Mt 21,5 !

Jésus c’est le Messie « doux et désarmé » qui donne le salut au cœur de la faiblesse, au cœur de l’échec, par la douceur, la pauvreté, et la mort !

En cela il est tout le contraire du Roi David et s’assimile plutôt au roi Salomon. Ecoutez ce que dit David à son fils Salomon : « Mon fils, je voulais construire une Maison pour mon Dieu. Mais Dieu m’a dit : « Tu as répandu beaucoup de sang et tu as fait de grandes guerres ; « Tu es un homme de guerre »1 Chr 28,3. Aussi tu ne construiras pas ma Maison. Mais ce sera ton fils un HOMME DE REPOS auquel je donnerai le REPOS qui construira ma maison » 1 Chr 22,7-9

Jésus entrera à Jérusalem en « homme de repos et de paix » comme Salomon qui lui aussi montera à Jérusalem sur une « mule » 1 R 1,33 ! On sait que Salomon fut un roi pacifique et non guerrier, et qu’il se rendit célèbre par sa sagesse plus que par ses conquêtes, lui dont le nom signifie « Paix » !

Jésus ne fut jamais le prophète guerrier et militaire à la manière d’un Mahomet, les armes à la main, partant à la conquête de la Mecque. Jésus ne fut jamais un croisé mettant à feu et à sang la ville de Constantinople ou de Jérusalem !
Etonnons-nous encore une fois de cette manière unique et originale qu’a l’Evangéliste Matthieu de nous présenter Jésus !

Lui seul a ce texte que nous venons d’entendre et qui le caractérise bien :
« Prenez sur vous mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur et je vous donnerai le REPOS » Mt 11,29
C’est le verset le plus original et le plus caractéristique de Mt, car on y retrouve 4 mots inconnus de tous les autres évangiles : la douceur ; le joug ; l’école ; le repos.
Nous avons déjà montré à quel point il y a un lien entre ce verset et l’entrée de Jésus sur un âne à Jérusalem : dans les 2 cas s’y exprime la douceur de Jésus !
Mais que veut dire « Prendre le joug » de Jésus ? Ne serait-ce pas faire comme Jésus ? Et c’est là qu’intervient ce jeu de mot extraordinaire de Mt qui met en relation, en grec, ces deux mots : « le joug » et « l’âne » ! C’est le même mot en grec !

Le mot « âne » en grec veut dire littéralement « SOUS LE JOUG ». (*)
« Etre sous le joug » ou « être un âne », c’est la même chose !

Prendre le joug de Jésus renvoie donc à cette unique et déroutante scène où Jésus est assis sur un âne ! Prendre le joug de Jésus c’est adopter la même attitude que la sienne ! celle d’un Roi pas comme les autres, symboliquement monté sur un âne, un roi qui vient briser le cycle de la violence par la douceur et qui donne le salut par l’abaissement, la faiblesse et la mort !

Me reviennent à la mémoire, par rapport à cette phrase de Jésus, deux histoires. Celle d’un homme qui un jour voit un petit enfant qui porte sur son dos, comme un âne porte une lourde charge, un autre enfant qui semblait blessé. Il avait l’air de peiner sous le poids et avançait lentement. Mais malgré cela, les deux enfants souriaient. « C’est un bien lourd fardeau que tu portes sur toi », dit l’homme. « Non, Monsieur, répondit l’enfant, ce n’est pas un fardeau, c’est mon petit frère. »

Soyons des ânes portant le fardeau de nos petits frères !!!

Et vous connaissez ce texte resté célèbre du cardinal Etchegarray : « Je ne sais pas grand-chose, mais je sais que je porte le Christ sur mon dos et j’en suis plus fier que d’être basque. J’avance comme un âne, en silence. Je n’entends pas grand-chose de ce qu’il me dit mais j’ai retenu une parole de lui et je puis témoigner de sa vérité : « Mon joug est facile à porter et mon fardeau léger. » je ne sais pas grand-chose, mais cela, je le sais »

Soyons des ânes avançant en silence fiers de porter le Christ !!!

En savoir plus

(*) Un « âne » se dit en grec « upozugion » dont le nom signifie littéralement « SOUS LE JOUG » ( l’âne est un animal domestique « sous le joug » ) ! C’est le mot utilisé par Mt en 21,5 ! et le mot joug se dit « zugos » : les 2 seuls emplois de ces 2 racines sont en Mt 11,29-30 et 21,5 ! ! !
(onos est l’autre mot pour âne : « Voici ton roi doux et monté sur un âne (onos) et sur un ânon (polos) le petit d’un âne (upo-zugion) »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr