Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Homelie-du-30-9-2018-Vive-la-critique-de-l-Institution
      Homélie du 30/9/ 2018 : Vive la critique de l’Institution !

Homélie du 30/9/ 2018 : Vive la critique de l’Institution !

Vous connaissez tous la formule qui a fait flores dans l’Eglise : « Hors de l’Eglise point de salut » « Hors de l’institution, point de salut » ! Terrible pouvoir que l’Eglise s’est octroyé pour imposer sa vision du monde, pour exclure du salut ceux qui n’adhéraient pas à son système ! Et voilà que les deux textes de la Parole de Dieu de ce jour viennent apporter un démenti formel et explicite à cette conception étriquée et intolérante de la foi et de l’Eglise. Encore une belle claque pour l’Eglise d’aujourd’hui après celle de dimanche dernier !
Une fois n’est pas coutume, je ne vais commenter que la première lecture de l’A.T.


Il y a des pépites d’or, même dans un livre aussi rébarbatif que celui des Nombres.
Au milieu de ce livre, les chapitres 11 à 21 sont construits autour d’un cycle de 7 révoltes (*), rébellions, protestations, critiques contre les institutions et leurs chefs. « Il ne fait guère de doute que ces textes reflètent des conflits liés à l’organisation politique, religieuse et cultuelle du judaïsme naissant à la fin de l’époque perse » dit Thomas Römer. (**)

Que se passe-t-il à ce moment-là ? Des rapatriés de Babylone sont revenus à Jérusalem. Ils ont reconstruit les murailles de la ville et rebâtit le Temple de Jérusalem. La cité-Temple est désormais gouvernée par les prêtres, par le SACERDOCE qui devient le seul interprète légitime de la Loi et qui centralise tous les pouvoirs autant religieux que politiques. Le Scribe et prêtre ESDRAS est à la tête de cette prise de pouvoir. On peut dire qu’au 4ème siècle avant Jésus-Christ, le sacerdoce de Jérusalem a les pleins pouvoirs et que les grands-prêtres vont le tenir pendant 4 siècles !

Et voilà notre pépite d’or dans ce livre des nombres écrit à cette époque ! Je dirai plutôt une contestation forte et véhémente d’une partie du peuple contre cette prise de pouvoir abusive des prêtres. Je dirai même qu’il y a une double contestation et critique du pouvoir sacerdotal.

Dans un premier temps émerge un groupe : l’institution des 70 anciens qui se veut non sacerdotale mais PROPHETIQUE : « Le Seigneur préleva un peu de l’esprit qui était en Moïse pour le donner aux 70 anciens. Dès que l’esprit se posa sur eux, ils se mirent à PROPHETISER » Nb 11,25

Désormais, à côté ou en face de l’institution sacerdotale, se crée une nouvelle institution : celle des anciens qui sont des prophètes et qui sont autorisés aussi à donner leur interprétation de la loi !

« Vous n’êtes pas les seuls, vous les prêtres, dit ce texte des Nombres chapitre 11, à pouvoir à interpréter la loi et à régir les coutumes, nous aussi, les Anciens, groupe de laïcs, pouvons donner notre avis et être une alternative à votre gouvernement sacerdotal ! »

Ce texte légitime les groupes de pression, d’opposition, de protestation au sein des institutions établies, et tout particulièrement celle qui avait tous les pouvoirs : l’institution des prêtres. N’ayons pas peur, même si c’est décapant et éprouvant, de nous laisser traverser par les critiques, les protestations, les oppositions quand nous devenons trop exclusifs, trop intolérants, trop cléricaux !
Mais il y a une 2ème contestation dans notre texte qui va vite se lever. Ce nouveau groupe d’Anciens a lui aussi une assise très institutionnelle : c’est Moïse qui choisit les 70 anciens ; il a la primauté dans ce choix ; il y a toute « une liturgie » : ils sortent hors du camp, se rassemblent dans la tente de la rencontre et là ils reçoivent l’Esprit.

Et voilà que cette institution prophétique va se retrouver elle-même contestée, dépassée, surpassée par l’intrusion de ces deux personnages : ELDAD et MEDAD sur lesquels va venir reposer aussi l’esprit :
« L’esprit reposa sur eux mais ils n’étaient pas sortis vers la tente » Nb 11,19
L’activité prophétique d’Eldad (Aimé de Dieu) et Medad (Qui est aimé ?) s’oppose à celle des 70 anciens, dans la mesure où ils n’ont pas eu besoin de sortir du camp, de se rendre à la tente de la rencontre ni recevoir l’onction de Moïse pour recevoir l’esprit et pour prophétiser. Le don de l’esprit est ici donné sans intermédiaire, sans rituel, et sans limitation : c’est tout le peuple qui est appelé à en devenir le bénéficiaire : « Ah ! Si seulement TOUT LE PEUPLE du Seigneur devenait un peuple de prophètes sur qui le Seigneur aurait mis son esprit » ! Nb 11,29

A travers Eldad et Medad, c’est Israël tout entier qui est invité à se reconnaître comme peuple prophétique et non plus seulement un groupe bien particulier et institutionnel comme celui des 70 anciens.

Désormais, ni les prêtres institués et officiels, ni les prophètes institués et officiels n’ont le monopole et l’exclusivité de la Parole de Dieu, mais tout le peuple de Dieu est autorisé et légitimé pour dire et interpréter la Parole de Dieu !
Ce texte de Nombre 11,26-29 rejoint cet autre grand texte du prophète Joel qui décrit un don universel de l’esprit : « Je répandrai, dit Dieu mon Esprit sur toute chair, hommes et femmes, vieillards et enfants, maîtres et esclaves » ! Joel 3,1-2

Aucune institution humaine et religieuse n’enferme l’Esprit de Dieu ! Il se manifeste où il veut, à qui il veut et quand il veut.

N’ayons pas peur de laisser l’Esprit s’exprimer au-delà de nos structures et de nos institutions, de laisser la parole de Dieu s’exprimer à travers les petits et les grands, les hommes et les femmes, les jeunes et les plus âgés !

La Parole de Dieu est à vous. La Parole de Dieu est à tous et à toutes. Osons la critique et la contestation ! Osons la prise de parole et l’interprétation. Osons la création et l’invention pour notre communauté et pour l’Eglise !

En savoir plus

(*) cycle de 7 révoltes :

1° Nb 11,1-3 : révolte du peuple contre la manne
2° Nb 11,4-34 : révolte de Moïse contre Dieu (charge trop lourde)
3° Nb 12 : révolte de Myriam et Aaron contre Moïse
4° Nb 13-14 : révolte de tout le peuple contre Moïse et Aaron
5° Nb 16-17 : révolte de différents groupes contre Aaron
6° Nb 20,1-13 : révolte du peuple contre Moïse et Aaron
7° Nb 21,4-9 : révolte du peuple contre Moïse et contre Dieu
Bref tout le monde est en conflit avec tout le monde et Dieu aussi !!!
Le verbe « protester, murmurer, critiquer » en hébreu « Loun » se retrouve 12 fois dans ces chapitres 11 à 21 du livre des Nombres sur 24 emplois dans tout l’A.T. !!!

(**) : conférence au collège de France de Thomas Römer sur le livre des Nombres et son article dans le Monde la Bible : « Le livre des Nombres : colère dans la désert » N° 216 (2016) p.16 à 24
Cf aussi le très bon article de Olivier Artus : « Moïse et la colère de Dieu en Nombres 11,4-34 » dans : « Colères et repentirs divins : Actes du Colloque organisé par le Collège de France en Avril 2013 P.165-175

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

octobre 2018 :

Rien pour ce mois

septembre 2018 | novembre 2018