Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Homelie-du-29-janvier-2017-la-Beatitude-de-la-Douceur
      Homélie du 29 janvier 2017 : la Béatitude de la Douceur

Homélie du 29 janvier 2017 : la Béatitude de la Douceur

Ca y est ! Nous avons repris la lecture continue de l’Evangile de Matthieu dont la caractéristique est de présenter Jésus comme « l’accomplisseur » de la Loi et des prophètes !
Vous savez que toute la Bible Hébraïque est composé de trois grandes parties : la TORAH, les PROPHETES et les ECRITS de sagesse (*).
Eh bien l’Evangile de Matthieu se présente comme l’accomplissement de ces trois parties de toute la Bible !


Après les récits de l’Enfance (Mt 1 et 2) commencés par la mémoire de la Genèse premier livre de la Torah, après les récits de l’entrée en scène de Jean-Baptiste et de Jésus (Mt 3 et 4) commencés par la mémoire du Jourdain et de Josué premier livre des livres prophétiques, voici que le premier grand discours de Jésus sur la montagne ( Mt 5 à 7) commence aussi par le premier mot du premier livre qui ouvre toute la 3ème partie de la Bible Hébraïque : « HEUREUX ! »
C’est le livre des Psaumes qui commence par cette phrase :
« Heureux l’homme dont le désir et le plaisir sont dans l’Enseignement du Seigneur et qui murmure son enseignement jour et nuit : il sera comme un beau chêne planté près des ruisseaux qui donne du fruit en sa saison et dont le feuillage ne se flétrit jamais ! » Ps 1,1-3
Et ces livres de Sagesse vont donner pour la vie quotidienne cet « art de vivre » selon ce que Dieu veut et montrer que cet « art de vivre », cette sagesse, mène au bonheur (**)
Eh bien, le Jésus de Matthieu entend lui-aussi donner à son Eglise le chemin du bonheur ! Et avant même de commencer à poser les grands signes de puissance du « Royaume qui s’approche » Mt 4,17 par des grands miracles comme dans Marc et Luc, Jésus va « s’asseoir », « ouvrir la bouche » et « enseigner » comme un Sage, comme un Maître, comme le « docteur de la loi » venant accomplir toute la loi sans être interrompu une seule fois pendant trois chapitres comportant 111 versets !
C’est de l’inédit dans les quatre Evangiles : les Paroles de Jésus sont antérieures à tous ses gestes et les surplombent par leur longueur, leur radicalité, leur poids, leur noblesse !
Et comme dans les écrits de sagesse, ces paroles ne vont pas dire la présence du bonheur et de Dieu dans des grandes actions de salut : le bonheur est à vivre dans nos relations avec nos frères (chapitre 5), dans notre relation à Dieu (chapitre 6,1-18) et dans nos relations aux biens (chapitre 6,19 à 7,12).
Et au cas où nous n’aurions pas le temps de tout mémoriser, de tout apprendre par cœur de cet « art de vivre », comme les bons élèves de notre Maître Jésus que nous demande d’être Matthieu, Matthieu lui-même va donner sa clé d’interprétation de toute la vie de Jésus : de ses paroles comme de sa vie !
Elle est dans l’interprétation qu’il donne de la première béatitude qu’il reçoit de la tradition : « Heureux les pauvres, car le Royaume des cieux est à eux ! ».
Comment traduire, interpréter, actualiser cette béatitude qui se trouve déjà dans Luc et à Qumran ? Ca devient « Heureux les DOUX car ils posséderont la terre ! » De tous les Evangiles, Matthieu est le seul à parler à trois reprises de la douceur de Jésus et de ses disciples au début (5,4) au milieu (11,29) et à la fin de son Evangile (21,5) !
Voilà cette béatitude de la douceur placée en surplomb de tout l’enseignement de Jésus et de tout son Evangile, dans un Evangile marqué pourtant par une violence extrême ! Seul Matthieu raconte le massacre des enfants de Bethléem : peut-il y avoir plus immonde assassinat que celui des petits enfants ? Et tout au long de cet Evangile, Jésus va être la victime de la violence, violence des politiques, violences des religieux qui va se résumer dans cette phrase propre à Matthieu : « Depuis Jean-Baptiste jusqu’à présent, le Royaume de Dieu est attaqué, il subit la violence, il lui est fait violence, et les violents le mettent à sac, le dépouille et le dévaste ! » Mt 11,12 (***)
Et pourtant, au cœur de toute cette violence, Matthieu inscrit la douceur de Jésus et la douceur de ses disciples comme réponse à la violence !
Comme toujours, cette béatitude de la douceur, Matthieu est allé la chercher dans la Bible au livre des Psaumes précisément où la douceur est tout le contraire de la mièvrerie, de la mollesse, de la passivité. Quand le psalmiste écrit : « Les doux posséderont la terre et jouiront d’une paix totale » Ps 37,11 nous sommes aussi dans un contexte de grande violence, d’agressions et d’injustice : les criminels « ont dégainé l’épée et tendu l’arc pour abattre le pauvre et pour égorger les droits de cœur » 37,14. Mais le psalmiste de répondre : « Laisse ta colère, abandonne ta fureur, ne t’enflamme pas ; cela finira mal ! » 37,8 Ici les doux ne sont pas des passifs mais des résistants, des personnes menacées, des personnes en situation de crise mais qui ne rétorquent pas par la violence.
La douceur, ici comme dans Matthieu, c’est d’abord et avant tout « la non-violence » ! Il est dit aussi de Moïse en Nb 12,3 qu’il était « un homme extrêmement doux » au moment même où Myriam et Aaron mènent campagne contre Moïse, le critiquent et cherchent à saper son autorité. Moïse ne se défend pas et il n’agresse pas ceux qui le critiquent. La douceur, ici comme dans Matthieu, c’est d’abord et avant tout la non réponse à la violence par la violence !
Est doux celui qui, à l’opposé du violent, renonce à prendre la violence pour contre-attaquer, pour riposter, pour se venger et qui peut aller même jusqu’à rechercher le bien de l’autre fut-il un ennemi ! (****).
Placée en en tête des béatitudes et de tout l’enseignement de Jésus sur la montagne en ce premier des cinq grands discours de Jésus dans Matthieu, il devient clair que cette béatitude de la Douceur/Non-violence va éclairer tout le discours et toute la vie de Jésus comme elle doit éclairer toutes nos paroles et toutes nos vies
Nous sommes nous aussi en contexte de violence extrême, paroles extrêmes de violence : il suffit d’écouter certains propos d’hommes politiques de tous pays en ce moment ; actions extrêmes de violence : attentats, villes bombardées.
Comme Jésus, serons-nous être, au milieu de toute cette violence, les visages de la douceur, les résistants de la non-violence, les icônes de la béatitude de la douceur ?

En savoir plus

(*) : T = Torah (Loi) ; N = Neviim (Prophètes) ; K = Ketouvim (Ecrits de Sagesse) = TANAK (dans le Judaïsme)

(**) : l’expression « Heureux = Asheré » n’apparaît que 46 x dans tout l’A.T. mais 41 x dans les Ecrits de sagesse :
28 x dans les Psaumes ; 8 x dans Proverbes ; 1 x dans Job ; 1 x dans Qohéleth, 1 x dans Daniel ; 2 x dans 2 Chroniques !
et 5 fois seulement dans le reste de l’A.T. (Dt 33,29 ( la seule fois dans tout le Pentateuque !) ; 1 R 10,8 ; Is 30,18 ; 32,20 ; 56,2 : 3 x dans toute la littérature prophètique !)

(***) : Regardez comment Luc a adouci cette tradition qui vient de la source Q :
« La loi et les prophètes vont jusqu’à Jean ; depuis lors, la bonne nouvelle du Royaume de Dieu est annoncée et tout homme déploie sa force pour y entrer. » Luc 16,16 :
* Nous ne sommes plus dans le contexte violent de l’emprisonnement de Jean comme l’insertion du verset dans Matthieu mais dans une série de paraboles sur l’argent
* Luc omet en plus la mention des « violents » qui « arrachent » le Royaume
* le verbe grec « Biadzomai » est pris dans son sens positif : « aller vers quelque chose avec enthousiasme et force » : c’est ici chez Luc « une invitation à l’effort spirituel » TOB

(****) Voici la conclusion du livre de Michel Tablot sur la douceur dans la Bible dans la collection Etudes Bibliques n° 46 de 2002 : « Heureux les doux… »
« Les doux apparaissent comme des non-violents qui ne se contentent pas de ne pas faire le mal, de ne pas porter atteinte aux autres, mais vont jusqu’à vouloir et accomplir le bien du prochain. Ce faisant, ils deviennent « les fils du Père » qui est aux cieux et, à ce titre, ils peuvent attendre l’héritage promis celui de la terre où ils jouiront d’une abondance de paix » p.378

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie