Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Homelie-du-24-septembre-20107-Tous-egaux
      Homélie du 24 septembre 2017 : Tous égaux !

Homélie du 24 septembre 2017 : Tous égaux !

Sur notre chemin de méditation sur la fraternité depuis début septembre avec l’Evangile de Matthieu des chapitres 18 à 20, nous arrivons à la dernière étape


Nous avons déjà vu dimanche dernier comment Matthieu avait retoqué, recadré, remis en place PIERRE. Lui, le roc de l’Eglise, se faisait fort et généreux de pardonner jusqu’à 7 fois aux frères égarés de sa communauté mais, par le fait même, il posait quand même une limité au pardon.

Pour lui, il n’y a pas de pardon infini ! Jésus va le recadrer en lui demandant un pardon infini, démesuré jusqu’à 70 fois 7 fois et lui demande de prendre la place du serviteur débiteur de 3 milliards d’euro dans la parabole qui suit la remarque de Jésus. Pierre n’est qu’un pécheur pardonné d’une dette colossale, un débiteur gracié qui ne peut donc que gracier à son tour à l’infini ses frères quoiqu’ils aient fait !

Mais PIERRE récidive au chapitre suivant et repose une autre question à Jésus qui va devoir de nouveau le retoquer, le recadrer, le remettre à sa place avec une nouvelle grande parabole. La parabole est la réponse de Jésus à la question de Pierre que la liturgie ne nous a pas fait entendre !

Or c’est encore une question comptable que Pierre adresse à Jésus : « Pierre prit la parole et dit : « Voici que nous avons tout quitté et nous t’avons suivi : QU’EN SERA-T-IL POUR NOUS ? » Mt 19,27 « Qu’y aura-t-il pour nous ? »

La première question de Pierre était comptable : « Combien de fois dois-je pardonner ? » ? La deuxième est encore comptable : « Que nous donneras-tu pour tout ce que nous avons fait pour toi ? Nous avons tout quitté pour toi, nous t’avons suivi des années, jour après jour, sur les routes de Galilée et de Judée, que vas-tu nous donner en compensation ? » Pauvre Pierre et pauvre Eglise qui ne comprend rien au Royaume de Dieu que Jésus vient instaurer.

La réponse de Jésus est quand même cinglante parce que répétée deux fois : une première fois comme réponse directe de Jésus à Pierre : « Nombreux seront des premiers comme toi à être derniers, et des derniers à être premiers » Mt 19, 30 et une deuxième fois comme réponse indirecte à la fin de la parabole qui montre bien que les 2 épisodes sont étroitement liés : « Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers derniers » Mt 20,16. La boucle est bouclée.

Pierre, tu es encore une fois à côté de la plaque ! Alors écoute cette dernière parabole ! Tu es comme ces premiers ouvriers de la vigne qui viennent protester contre le propriétaire de la vigne : « Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui nous avons supporté le poids du jour et la chaleur » Mt 20,12
La logique du Royaume de Dieu n’est en rien comparable avec la logique du monde ! Qu’est-ce qui intéresse Dieu ? Qu’est-ce qui le motive ? Qu’est-ce qui le pousse à agir ? Regardons de près cette parabole étrange et déconcertante.

Ce n’est pas la vigne qui intéresse le propriétaire, ni le produit qu’il pourrait en espérer, ni l’argent et le bénéfice qu’il pourrait en retirer. Cet étrange propriétaire n’a qu’une seule obsession : passer toute sa journée de trois heures en trois heures à recruter des ouvriers pour sa vigne. Il remplit sa journée de 12 heures à courir les places pour embaucher des ouvriers dès la première heure à 6 heures du matin, puis à 9 heures, à 12 heures, à 15 heures et encore à 17 heures où il trouve encore des ouvriers qui restent là sans rien faire faute d’avoir été embauchés.

Le souci de la vigne passe au second plan et c’est le souci des personnes devant lui qui prend la première place. Ce qui touche le cœur du maître de la vigne, c’est que personne ne reste sur le carreau, que personne ne se sente isolé, exclu, rejeté du Royaume de Dieu. L’heure à laquelle les ouvriers ont pris leur travail, le lieu d’où ils viennent, la raison pour laquelle ils sont arrivés tôt ou tard sur la place n’ont aucune pertinence devant la BONTE du maître de la vigne.
Cette bonté, c’est de faire en sorte qu’il n’est jamais trop tard pour personne. Tous et toutes peuvent être sauvés par la bonté de Dieu. La bonté, c’est de permettre à tous et à toutes, quelle que soit l’heure, d’être admis au Royaume de Dieu : « N’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? ou alors ton œil est-il mauvais parce que je suis bon ? ».

Dieu donne sans justificatif, sans condition, sans mérite. Sa bonté reconnaît en chacun, surtout à ceux qui sont réputés comme les derniers, une dignité première et inconditionnelle qui ne se mesure pas, qui ne se compare pas.

Ce n’est peut-être pas juste sur le plan humain, mais c’est juste sur le plan de Dieu. C’est vrai que ça peut provoquer des jalousies et même des meurtres. La bonté, le pardon, la miséricorde peuvent faire scandale et entraîner la colère chez ceux qui se considèrent comme les premiers et les meilleurs et qui s’en tiennent au seul calcul des mérites ou des privilèges acquis par l’ancienneté ou par la persévérance de la foi. Mais il n’y a pas de récompense à revendiquer comme le demande Pierre à Jésus, pas d’égalité comptable, il n’y a que la bonté infinie de Dieu à l’égard de tous et surtout des derniers ! Nous sommes tous à égalité devant la bonté de Dieu !
Le Royaume de Dieu, c’est quand les premiers se réjouissent de voir les derniers bénéficier, comme eux, de la bonté de Dieu.

Alors pour une rentrée pastorale, que pouvons-nous trouver de mieux que ce que le Jésus de Matthieu nous a dit tout au long de ces trois chapitres sur la fraternité.

Vivre une Eglise qui a le souci des petits, des faibles et des fragilisés.
Vivre une Eglise qui se veut enfant et servante et non puissante et triomphante.
Vivre une Eglise qui pardonne d’un pardon infini de Dieu.
Vivre une Eglise qui n’a de cesse d’inviter, d’appeler, de ne laisser personne sur le carreau
Vivre une Eglise qui reflète la bonté toute gratuite de Dieu !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018