Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Homelie-du-24-juin-2018-Le-geste-de-Paix
      Homélie du 24 juin 2018 : Le geste de Paix

Homélie du 24 juin 2018 : Le geste de Paix

Les enfants du Kt viennent de terminer un module de catéchèse sur « Faites la paix » en mémoire du Centenaire de la fin de la guerre 14-18 que nous célébrerons le dimanche 11 novembre 2018. Je les remercie de nous donner l’occasion d’approfondir ce geste de la paix au cours de la messe qui n’est pas toujours bien compris, mal fait et parfois même refusé.
Il comporte trois caractéristiques selon l’endroit où il était placé au cours des siècles et selon les églises


1° le geste de Paix : DON DE L’ESPRIT

Ce geste d’abord s’origine dans la finale de chacune des 7 lettres authentiques de Paul en lien avec le don de l’Esprit. Dans 4 lettres c’est la formule : « Saluez-vous les uns les autres d’un saint baiser » (Rm 16,16 ; 1 Cor 16,20 ; 2 Cor 13,12 ; 1 Th 5,26 ; ) Dans les 3 autres c’est la formule : « Que la grâce du Seigneur Jésus Christ soit avec votre Esprit ». ( Ga 6, 18 ; Ph 4, 23 ; Phil 25)
Ce baiser de paix n’est donc pas un simple « bonjour », une simple « embrassade », un simple « geste amical ». A la fin de la lecture de la lettre de Paul dans la communauté liturgique rassemblée, les chrétiens se donnent un geste corporel qui dit qu’ils forment une communauté nouvelle, une communauté « sanctifiée par l’Esprit de Jésus ». Le baiser sur la bouche, bien sûr, ne s’échangeait qu’entre les membres de la famille ou des amis intimes. Le baiser entre les chrétiens devient le signe qu’une nouvelle famille s’est constituée, une famille animée du souffle de l’Esprit de Jésus. C’est un « saint » baiser qu’ils se donnent ! Loin de n’être qu’un signe d’affection , ce « saint baiser » implore et communique aux chrétiens rassemblés le don de l’Esprit, la « sainteté » de l’Esprit Saint ! S’entendre dire « Que la grâce de Jésus-Christ soit avec votre Esprit » et se donner le « saint baiser » c’est se reconnaître et se constituer « communauté sainte », animée et habitée par l’Esprit Saint !
En une formule audacieuse pour expliquer ce « saint baiser », St Jean Chrysostome au 4ème siècle écrit : « Voici l’interprétation de ce baiser : L’Esprit Saint a fait de nous les temples du Christ. Ainsi, en nous donnant mutuellement un baiser sur la bouche, c’est la porte du temple que nous embrassons affectueusement. Que personne n’accomplisse donc cet acte avec un cœur hypocrite, car ce baiser est saint » ! Catéchèse baptismale III
Nous nous échangeons le geste de Paix parce que l’Esprit Saint fait de nous les temples du Christ !
Ce que la prière eucharistique demande : « Que nous soyons rassemblés par l’Esprit saint pour former un seul corps en Christ et devenir une vivante offrande à la louange de la gloire du Père », devient réalité sensible, corporelle, dans le geste de paix !
S’abstenir de ce geste ou le refuser, c’est tout simplement dire : « Je ne fais pas partie de cette famille ! C’est comme l’enfant qui refuserait d’embrasser ses parents. C’est dire : « Je ne fais pas corps avec tous et celles qui sont les temples du Christ et qui ont à vivre leur corps comme des temples de l’Esprit ».
Ce geste, dans les premiers temps de l’église, avait donc lieu au début de la messe pour se constituer Temple de l’Esprit Saint !

A ce sens premier du geste de paix, l’Eglise, au fil du temps, en a superposé deux autres suivant la place où elle a posé ce geste.

2° LE GESTE DE PAIX : RITE DE RECONCILIATION

La liturgie orientale a gardé encore aujourd’hui la place de ce geste avant la présentation des dons, à l’offertoire, avant la grande prière eucharistique. Les chrétiens ont à se souvenir de la phrase de Jésus qui dit : « Quand tu vas présenter ton offrande à l’autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande, devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère. Puis reviens alors présenter ton offrande » Mt 5, 23-24.
Le geste de paix devient alors un rite très clair de réconciliation nécessaire pour pouvoir entrer dans la grande prière d’action de grâce et pouvoir communier ensuite. Ainsi en témoigne Cyrille de Jérusalem au 4ème siècle : « Ne pense pas que ce baiser soit du même genre que ceux qui se donnent sur la place entre amis ordinaires. Il n’y a rien de tel. Mais ce baiser exige l’absence de tout ressentiment entre les baptisés. Ce baiser est réconciliation comme dit St Pierre : « Saluez-vous les uns les autres d’un baiser de charité ». Catéchèses mystagogiques 5,4
S’abstenir de ce geste ou le refuser, c’est tout simplement dire : « Cette parole de Jésus sur la réconciliation n’a pas de sens pour moi ou ne me concerne pas » ! « Je n’ai pas à enlever de mon cœur toute trace d’agressivité, de violence, de haine, de vengeance. » Qui oserait communier dans cet esprit-là !

3° LE GESTE DE PAIX : RITE DE COMMUNION

La liturgie romaine, quant à elle, a transféré le geste de Paix après la grande prière eucharistique le transformant en DON de COMMUNION. A cette place, le geste de paix devient un rite de communion, un des quatre rites de communion. Par le Notre Père, nous devenons des frères ; par la fraction du pain, nous devenons des vies partagées ; par la communion, nous devenons corps du christ ; par le geste de paix, nous devenons la paix du Christ !
Refuser de se donner le geste de paix, c’est ni plus ni moins que refuser le DON DE LA PAIX que le Christ nous donne !
Dommage que cela se traduise seulement par une poignée de main, trop courante et banale pour porter des valeurs aussi fortes et intenses, pour porter la force prophétique de ce geste !
Il ne s’agit donc pas de courir dire bonjour à tout le monde ou de serrer le maximum de mains comme dans une campagne électorale : n’oublions pas : c’est un rite de communion, un rite de réconciliation, un rite de sanctification !

Essayons pour une fois de le vivre avec sobriété, douceur et intensité comme chez nos frères coptes.
On ne se déplace pas ! On se le donne uniquement à notre voisin.

Celui qui reçoit la paix joint les deux mains, celui qui la donne les prends dans les siennes en disant : « Reçois la paix du Christ » et la personne répond » Amen » !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

juillet 2018 :

Rien pour ce mois

juin 2018 | août 2018