Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/Homelie-du-13-mai-2018-Priere-Joannique
      Homélie du 13 mai 2018 : Prière Joannique !

Homélie du 13 mai 2018 : Prière Joannique !

Le dimanche entre l’Ascension et la Pentecôte est toujours un temps de prière à l’image de la prière de Jésus, dans l’Evangile de Jean. Nous avons déjà vu il y a 8 jours que la situation était plus que tendue entre les disciples de Jésus et le monde. C’est si vrai que le Jésus de Jean va en faire maintenant la prière ultime de Jésus.

Le monde, le monde, le monde : voilà le mot qui emplit cette prière : plus de 14 fois ! Un monde qui est dur pour les chrétiens de cette communauté de Jean : « Le monde les a pris en haine, dit l’auteur, parce qu’ils n’appartiennent pas au monde comme moi je n’appartiens pas au monde » 17, 14


Deux mondes s’opposent qui semblent incompatibles : le monde de la communauté johannique et le monde qui entoure cette communauté. Les chrétiens Johanniques ont réussi à créer une communauté assez originale et détonnante par rapport à son environnement : une communauté basée sur l’égalité entre ses membres, sur l’amitié et la fraternité, sur une conception très haute de son fondateur Jésus comme l’Envoyé du Père et le Logos de Dieu, une communauté qui se rassemble autour de rites très identitaires comme le lavement des pieds, des ministères féminins… Toutes ces pratiques ne pouvaient qu’engendrer de la méfiance, de l’hostilité, de l’incompréhension, de l’exclusion de la part du Judaïsme et même des églises apostoliques sous la direction de jacques, de Pierre ou de Paul qui ne partageaient pas les conceptions de l’Evangile de Jean.

Devant une telle situation, que devient la prière de la communauté ? Par trois fois, il sera demandé de prier pour l’unité :
« Père, garde mes disciples unis dans ton nom pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes » 17, 11
« Que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux-aussi afin que le monde croie que tu m’as envoyé » 17, 21
« Qu’ils soient un comme nous sommes un comme toi en moi pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite et qu’ainsi le monde puisse connaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé » 17, 22-23
Avant d’être une prière pour l’unité de toutes les nombreuses églises répandues dans le bassin méditérranéen, comme cela est souvent interprété dans le dialogue œcuménique, ces trois appels à l’unité sont à vivre à l’intérieur même de la communauté johannique. Plus il y a de l’opposition à l’extérieur, plus il convient de resserrer les rangs comme on dirait aujourd’hui à l’intérieur de la communauté. Plus il y a de haine à l’extérieur, plus il faut vivre de l’amour fraternel et de l’attachement à Jésus à l’intérieur. Plus qu’une prière pour l’unité des différentes églises, la prière johannique est une prière pour ne pas perdre son identité originale de communauté enracinée dans l’amour qui unit le Père et le Fils, une communauté qui se sait inspirée par l’Esprit saint le Paraclet qui enseigne et interprète les paroles de Jésus, une communauté qui n’a pas peur d’explorer l’identité de Jésus jusqu’en ses abîmes de préexistence et de gloire.
Prier pour l’unité des chrétiens c’est donc d’abord prier pour que soit confortée, légitimée, renforcée l’originalité de notre église, de notre communauté, de sa façon particulière de comprendre et de vivre l’Evangile du Christ. C’est comprendre et accepter que la foi puisse être formulée de façon plurielle, que la manière de vivre l’Eglise puisse être différente d’un continent à l’autre, d’une culture à une autre. Il n’y avait pas d’unité monolithique dans l’Eglise primitive comme il ne doit pas y en avoir aujourd’hui !
Mais l’auteur de cette prière pour l’unité de la communauté ne perd jamais de vue qu’elle est au service du monde, même si ce monde est indifférent ou même hostile à elle, vivant selon d’autres critères que ceux de la communauté chrétienne. Il est remarquable à cet égard que le monde soit, ainsi, à deux reprises, présenté comme le destinataire de cette prière pour l’unité.
Les croyants des communautés johanniques ne sont pas invités à fuir le monde et à se réfugier dans d’illusoires retraites loin des hommes. Il ne s’agit pas de construire des ermitages ou de se précipiter au fond du désert.
Il s’agit de vivre l’unité dans l’amour qui unit le Père et le fils POUR QUE le monde connaisse et reconnaisse Jésus comme l’Envoyé du Père, le porte-parole du Père. C’était déjà la conclusion du 1er discours d’adieu : « Toute la vie et la mort de Jésus ne sont là que pour que le monde reconnaisse que j’aime le Père et que je fais comme le Père » 14,31. Par cette prière orientée vers le monde, ni Jésus, ni les disciples de Jésus, ni nous-mêmes nous ne pouvons désespérer du monde. Le mouvement de cette prière johannique c’est la conversion du monde à l’amour de Dieu par l’intensité de notre amour, par notre rayonnement de la lumière et de la vie qui nous vient de Jésus, par l’affirmation de notre foi profonde en Jésus, l’Envoyé du Père.
Par notre façon de vivre l’Evangile original de Jean, le monde peut être invité à connaître « que le Père les a aimés comme il a aimé le Fils ». Oui, le Père aime non seulement les disciples mais le monde. Le monde est invité à connaître, par nous, qu’il est lui-même aimé par le Père « comme » est aimé le Fils ! Aucune limite n’est mise à l’amour du Père pour le Fils.

C’est vrai, comme appartenant au Christ, nous ne sommes pas du monde, mais nous y sommes envoyés pour le transformer et le conduire à Jésus.

En ce 50ème anniversaire de la mort de Martin Luther King, permettez-moi de reprendre son image pour traduire, avec ses mots, cette prière Johannique :

« Nous ne devons pas être des thermomètres qui indiquent la température de la majorité, du monde mais des thermostats qui transforment la température de la société, du monde

Pasteur baptiste, il appelait les chrétiens à ne pas se conformer au monde mais au message d’amour de Jésus. Qu’en est-il pour nous aujourd’hui, cinquante ans plus tard ? Dans une société où crise morale et pouvoirs abusifs écrasent les plus faibles et font disparaître tous les repères, où se situe l’Eglise de Jésus-Christ ? Comment influençons-nous le monde ?

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018