Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/30-08-Subversion-evangelique
      30/08 Subversion évangélique

30/08 Subversion évangélique

J’ai déjà signalé le procédé narratif de Marc de mettre au centre d’un texte l’épisode qui donne sens à l’ensemble d’un récit. Les 12 et 19 juillet, nous avons lu l’envoi en mission des Douze dans Marc et le retour en mission des Douze. Mais la liturgie ne nous a pas fait lire l’épisode situé au milieu de ces 2 textes : et c’est pourtant lui qui donne sens à la mission des Douze !!! Cet épisode c’est la mort de Jean-Baptiste. Dans Marc, la mission de l’Evangile, la mission des disciples de Jésus, est une mission marquée par la mort, par la croix, par donner sa vie


Eh bien aujourd’hui, Marc construit un nouveau grand récit de la même manière : un grand discours au milieu d’un récit sur le pur et l’impur pour justifier et donner sens aux actes de Jésus avant et après ce discours.

Autrement dit, la controverse sur le pur et l’impur sert de PIVOT entre le don des pains et des guérisons à Israël, en terre sainte et le don des pains et des guérisons aux chiens de païens en terre impure ? A quelles conditions la table de l’eucharistie va-t-elle être possible entre Juifs et Païens ?
Nous n’imaginons pas la force des tabous et des transgressions que le Jésus de Marc a dû faire tomber pour ouvrir la table de la communion !
La phrase de Marc au milieu de cette controverse : « Par ces paroles, Jésus purifiait tous les aliments » c’est une bombe subversive dans tout le système religieux juif. Le Jésus de Marc va faire écrouler les fondements mêmes sur lesquels reposent le Judaïsme et la religion : la séparation du pur et de l’impur, la séparation du sacré et du profane.

Vous le savez comme moi : aujourd’hui encore, les lois alimentaires régissent des religions et la cuisine et la religion et la laïcité ne font pas toujours bon ménage ! Sur les 613 commandements du Judaïsme, une cinquantaine est consacrée à la nourriture et que dire des nourritures Halal dans l’Islam !

La religion juive fonctionne ainsi en mettant en scène une sacralité « séparatrice ». Le Temple de Jérusalem en est le plus bel exemple, séparant le parvis des païens du parvis des israëlites, le parvis des femmes du parvis des hommes, enfin le parvis des prêtres du Saint des Saints avec le grand prêtre ! Et la législation de Moïse distingue avec une minutie obsessionnelle ce qui est pur (c’est-à-dire ce qui peut pénétrer dans le temple) et ce qui est impur. Le sang, le sperme, le cadavre sont impurs et qui les touche devient impur. Cette réglementation tatillonne est une façon de renforcer les frontières entre le sacré et le profane, le pur et l’impur, de les rendre totalement hermétiques par des murs de séparation. Il n’est plus possible pour un juif d’aller manger chez un romain !

Et voilà que dans Marc, Jésus, le Christ, détruit de fond en comble ce modèle de sacralité séparatrice, « déclarant tous les aliments purs » !
Répété par deux fois, les déclarations de Jésus sont lourdes de conséquences :
« Il n’y a RIEN à l’extérieur de l’homme qui, pénétrant en lui, puisse le rendre impur, mais ce qui sort du cœur de l’homme, voilà ce qui le rend impur. »
Oui je le répété : TOUT ce qui de l’extérieur pénètre dans l’homme ne peut le rendre impur parce que cela ne pénètre pas dans son coeur, mais dans son ventre, et s’en va dans la fosse d’aisance ».

La finale triviale de cette 2ème déclaration fait peser le mépris non sur les aliments mais bien sur les règles de pureté qui leur sont attachées : toutes ces règles de pureté ne sont bonnes que pour les latrines et les fosses d’aisance !
C’est l’abolition de toutes les règles de pureté et d’impureté codifiées dans la Torah ! Les conséquences d’une telle subversion sont énormes pour Jésus !
C’est une nouvelle carte qui se dessine à travers l’Evangile de Marc, non plus une carte de la terre sainte seule, mais bien une carte qui s’ouvre au monde entier et au monde païen. Désormais Jésus peut guérir sur le bord du lac de Génnésareth sur la rive juive du lac comme il peut guérir à Tyr et à Sidon en territoire païen. Désormais, Jésus peut donner le pain de Dieu aux enfants d’Israël à Tabga sur la rive juive du lac comme aux païens en décapole sur la rive orientale du lac. Comme le dira aussi St Paul, « J’ai la conviction que dans le Seigneur Jésus rien n’est impur en soi…Tout est pur en matière de nourriture » Rm 14,14.3-20
Ayant cassé tous ces murs, ces murailles de pureté et d’impureté, de sacré et de profane qui séparent les hommes en les opposant, Jésus peut toucher un lépreux et aller manger chez un lépreux.

Jésus peut toucher un mort et se laisser toucher par une femme aux pertes de sang. Jésus peut traverser le lac et se rendre 3 fois en Décapole pour rencontrer les cochons de démoniaques païens et toucher la langue des sourds muets. Jésus pourra partir à Tyr et à Sidon et se laisser toucher par une femme païenne, syro-phénicienne. Jésus pourra s’écarter des synagogues et du Temple pour se faire reconnaître Christ et Seigneur dans les maisons de Capharnaüm et de Béthanie et dans une ville non juive, portant le nom hellénistique de Césarée de Philippe. Et à la mort de Jésus, hors de Jérusalem, le voile du sanctuaire se déchirera en deux du haut en bas, signifiant l’abolition du sacré et du profane, du pur et de l’impur : l’accès à Dieu est désormais ouvert à tous et à toutes sans distinction de race, de sexe, de genre, de religion ! Avec la venue de Jésus, Il n’y a plus rien de sacré et d’impur : tous peuvent manger le pain de Vie : Juifs pieux comme cochons et chiennes de païens !

Les conséquences pastorales sont énormes :
Comme Jésus, le salut et la solidarité doivent être en direction de ceux qui sont considérés dans et par notre société, dans et par notre monde comme les plus impurs, les plus étrangers, les plus pécheurs, les plus sales, les plus dépréciés, les plus rejetés !

En savoir plus

Comme Jésus, la table de la communion, la table de l’eucharistie ne peut plus être réservée qu’aux purs, qu’aux parfaits, qu’aux saints, qu’à ceux qui sont en règle avec les règles de l’Eglise, mais elle doit devenir le soutien, la force et le réconfort de ceux qui, précisément, en ont le plus besoin !!!!

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie