Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/27-07-en-cas-de-crise-tout-risquer
      27/07 en cas de crise : tout risquer

27/07 en cas de crise : tout risquer

En situation de crise de la foi, d’immersion dans un monde complexe et ambigu, disions-nous dimanche dernier, il n’y a pas trente six solutions, disait Matthieu :
* continuer à vivre à fond dans ce monde sans le fuir et le diaboliser
* continuer à refuser la politique de l’extrémisme et de l’intolérance
* continuer la patiente impatience de notre propre conversion
* continuer à ne pas juger sur les apparences et les a-priori
* continuer à toujours entrevoir dans le clair-obscur de notre monde la lumière du Père !


Et voilà que Matthieu va terminer tout son discours en paraboles par quatre dernières brèves « paraboles » qui lui sont entièrement propres : le trésor, la perle, le filet et le scribe Mt 13, 44-52

De ces quatre paraboles, TROIS ont exactement la même pointe et la même structure : le trésor, la perle et le scribe : trois paraboles comme pour redire, réinsister et terminer sur une donnée fondamentale et un « faire » en temps de crise, d’incroyance et de rejet de la Parole du Royaume, qui est, je le répète, la problématique de ce discours.

Quelle est la dernière chose à faire quand tout va mal, quand les églises se vident, quand les gens se détournent de l’Evangile, quand la foi n’a plus de prise sur la vie des gens ?

Certains parfois aujourd’hui se recroquevillent sur le passé, ressortent les vieux oripeaux des traditions d’antan, se remettent à parler latin ou à brandir les vieilles apologies. Ce n’est pas le point de vue de Matthieu dans ces trois paraboles que l’on pourrait résumer d’une phrase : en face de la crise oser TOUT RISQUER pour un avenir plus lumineux de la parole du Royaume ! C’est le goût du RISQUE ! C’est l’invitation à l’AUDACE !

Revenons à la pointe de ces trois paraboles jumelles du trésor, de la perle et du scribe.

  • Dans la 1ère parabole, un homme vient à TROUVER un trésor dans un champ, « ravi de joie » il s’en va et il VEND TOUT CE QU’IL A et achète le champ.
  • Dans la deuxième parabole, un homme CHERCHE et TROUVE une perle fine, il s’en va et il VEND TOUT CE QU’IL A et achète la perle.
  • Dans la troisième parabole, un scribe est en APPRENTISSAGE du Royaume de Dieu, qu’il devienne comme cet homme maître de maison qui se DEBARRASSE de son trésor : du neuf et du vieux !

Dans les trois cas, il s’agit de tout vendre et de se débarrasser de tout pour acquérir une SEULE chose : le Royaume !

Quand on vient à « trouver » le Royaume et quand on est en phase « d’apprentissage du Royaume », il faut tout risquer pour lui jusqu’à perdre tout ses repères, tous ses bagages, toutes ses possessions.

C’est si exigeant, si risqué, si déstabilisant que nombre de traducteurs ont traduit le verbe de la 3ème parabole par cette expression : « le scribe en apprentissage du Royaume de Dieu est comme cet homme maître de maison qui tire de son trésor du neuf et du vieux ».
Or partout, en grec biblique et non biblique, le verbe « Ekballo » se réfère toujours à un complet enlèvement, une complète suppression d’un objet ou d’une personne d’un lieu déterminé par expulsion.
Dans Matthieu, ce verbe exprime toujours une expulsion : c’est Jésus qui « expulse » les démons ; qui « expulse » les vendeurs du Temple ; qui demande « d’enlever » la poutre qui est dans notre œil… (1)

Ici aussi, comme l’homme vend tout ce qu’il a pour acheter le champ, comme le marchand vend tout ce qu’il a pour acheter la perle, le scribe doit tout enlever de son trésor du sommet jusqu’au fond, du plus neuf accumulé au plus vieux accumulé, pour se mettre en apprentissage du Royaume de Dieu !

C’est à une remise en cause complète et radicale que nous engagent la recherche et l’apprentissage du Royaume de Dieu. Ce n’est pas ressortir et ressasser les vieilles méthodes et les vieux savoirs qui endiguera la déperdition de la foi. Ce n’est pas non plus courir derrière toutes les nouveautés, les nouvelles méthodes d’évangélisation ou les dernières innovations qui attirera les foules à l’Evangile. Mais c’est à une attitude de dépossession et de dépouillement que nous conduisent ces paraboles pour être entièrement disponibles et ouverts au Royaume de Dieu. Devant des situations qui semblent perdues, des églises qui se vident de plus en plus, des prêtres qui deviennent de plus en plus rares, il ne faut pas rafistoler, recoudre, réajuster, « il faut tout vendre », « il faut se débarrasser de tout » pour oser construire de l’inédit, du jamais vu, oser bousculer les règles élémentaires de prudence ;
Espérons que le Synode saura entendre et comprendre ces paraboles de Matthieu !
« Avez-vous compris tout cela ? demande en finale Jésus à ses disciples
Puissions-nous répondre comme les disciples : « Oui, Maître, nous avons tout compris ! »

Lequel d’entre nous Osera aimer Dieu Comme un fou Comme un amoureux, Jusqu’à risquer pour lui Toute sa vie ?

En savoir plus

à lire la longue démonstration très convaincante de Peter Philips : « Casting out the Treasure : A New reading of Matthew 13,52 » dans JSNT 31/1 (2008) 3-24

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie