Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/1er-sept-2019-Jesus-un-fils-revolte-et-rebelle
      1er sept 2019 : « Jésus, un fils révolté et rebelle ! »

1er sept 2019 : « Jésus, un fils révolté et rebelle ! »

En ces jours d’immense braderie à Lille et ailleurs où tout le monde se plaît « à manger et à boire », « des moules, des frites et des bières » !


Voilà un Evangile qui nous parle d’un repas de Jésus chez un pharisien. Et c’est vrai : dans l’Evangile de St Luc, Jésus est toujours en train de manger et de boire. C’en est presque même une définition de sa mission : « Je suis venu, dit Jésus, manger et boire et vous dites : voilà un glouton et un ivrogne, il est l’ami des collecteurs d’impôts et des pécheurs » Lc 7,34. Dans un livre tout récent sur les repas de Jésus dans Luc, Thomas Esposito (*) répertorie une soixantaine de passages relatifs aux repas, au boire et au manger et commence son livre par cette phrase : « L’essence du Christianisme c’est de manger » ! (**)

Pour le Jésus de Luc, le Royaume de Dieu est compris par Jésus comme un banquet joyeux et festif qui s’anticipe dans les assemblées eucharistiques des chrétiens. Aussi le repas est célébré par une béatitude propre à Luc :
« HEUREUX qui mangera le pain dans le Royaume de Dieu ! » Lc 14,15
Mais QUI mangera le pain dans le Royaume de Dieu anticipé dans l’eucharistie ? Qui peut manger le pain dans l’eucharistie que partagent les premiers chrétiens ? Qui peut prendre place au repas du Seigneur, « goûter au repas du Seigneur » Lc 14,24
C’est à cette question que répondent les 3 repas de Jésus chez un pharisien qui sont encadrés par cette double réflexion dérangeante et subversive : l’une précède le 1er repas en 7,33-35 et l’autre suit le 3ème repas en 15,1-2

« Je suis venu manger et boire et vous dites : Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des collecteurs d’impôts et des pécheurs » 7,33-35

Et aussitôt après, Jésus est invité à manger chez un pharisien et survient une femme « pécheresse » ! Lc 7,36-37 Elle a compris qu’elle était invitée aussi d’office et en priorité puisque Jésus est venu pour elle ! Qui peut prendre place au repas du Seigneur, « goûter au repas du Seigneur » ? nous avons une première réponse claire et nette : les pécheurs, « ceux et celles qui ont la plus grosse dette à payer » 7,41, ceux et celles qui ont le plus besoin du pardon de Jésus. Cette femme pécheresse est la toute première exemple de la communauté de table souhaitée par Jésus. Ca lui vaudra la dénomination infamante de « Glouton et d’ivrogne » qui est tirée du livre du Deutéronome. Elle décrit la situation du fils rebelle et révolté contre ses parents qu’ils l’emmènent au conseil des anciens pour le lapider : « Voici notre fils, un rebelle et un révolté, c’est un glouton et un ivrogne. (***) Il mérite la lapidation » Dt 21,18-21
Jésus est un fils rebelle et révolté contre les autorités religieuses de son temps qui excluent les pécheurs, les bannissent du Royaume de Dieu et les empêchent de s’approcher de la table du Seigneur ! Il mérite la mort ! Sa pratique « agressive et provocatrice » d’accueil des étrangers et des exclus dans sa nouvelle communauté de table est perçue comme un acte de rébellion et de sédition au regard des stricts observateurs de la loi juive. L’accuser de « Glouton et d’ivrogne » fournit la base scripturaire pour le détruire et le tuer.
Et nous arrivons à la 2ème déclaration de Jésus qui suit notre 3ème repas chez un chef de pharisien, cette fois-ci, « Les pharisiens et les scribes murmuraient contre Jésus et disaient : « Cet homme-là fait bon accueil aux pécheurs et mange avec eux » Lc 15,1-2
Et que vient de faire Jésus juste avant cette déclaration sinon que d’être allé « manger le pain » chez un chef de pharisien après le service de la synagogue, un repas de shabbath solennel et copieux Lc 14,1-24 ! C’est alors qu’un nouveau personnage surgit : « voici un homme : il était hydropique » 14,2 « placé en face de Jésus » ! « Celui qui se consacre au péché, dit le traité Shabbat 33a, est puni d’hydropisie » ! Mais « Jésus le prit, le guérit et le délivra ». Cet homme pécheur a compris qu’il était lui aussi invité d’office et en priorité puisque Jésus est venu pour lui. Alors, « Jésus le prit, le guérit et le délivra ». Et s’ensuivent deux paraboles sur les banquets qui ne sont pas de simples leçons de politesse ou de décorum mais des réflexions sur la communauté de table. Qui peut et doit prendre place au repas du Seigneur, « goûter au repas du Seigneur » ?

Alors là, la liste, répétée deux fois, est des plus dérangeantes et des plus impertinentes dans la société israélite et romaine :
« Toi quand tu invites au festin, à l’eucharistie, invite des PAUVRES, des ESTROPIES, des BOITEUX et des AVEUGLES », 14,13 et 21 tous les éclopés, les bannis et les exclus de la société. Les textes bibliques et juifs ne manquent pas pour définir tous ces exclus qui ne peuvent pas faire partie de la communauté de Qumran, des enfants de lumière (1 Q M 7,3-7) ou qui ne peuvent pas accéder au Temple ( 2 Sam 5,6-8 et Lev 21,18 ). Eh bien ce sont tous ces indésirables, ces exclus, ces bannis, ces pécheurs qui doivent être admis au repas du Seigneur en priorité, en allant même encore plus loin, « Maître, il y a encore de la place, dit le serviteur ; et le maître de répondre : « Va par les routes et les lieux clos (****) et invite avec insistance les gens à entrer pour que ma maison soit pleine » 14,23. Et le serviteur sortira de la ville, il ira « par les chemins, le long des clôtures » qui bordent les propriétés, réunir tous les gens qui vivent comme ils peuvent, hors des murs de la ville. Ce sont pour la plupart des étrangers, des gens de mauvaise réputation, qui vivent dans les bidonvilles.
Qui peut imaginer un banquet ouvert à tous, sans listes d’invités, sans normes d’honneur, ni code de pureté ? Dieu en Jésus est ainsi ! il mérite la lapidation !

Si les chrétiens veulent rencontrer leur Seigneur au repas eucharistique, ils doivent ouvrir leur table et accueillir ceux et celles qui en ont le plus besoin, pas seulement les bien portants ou ceux qui se croient purs et saints mais aussi tous ceux et celles qui sont considérés comme des indésirables aujourd’hui, tous ceux et celles qui pensent être des exclus et des bannis de l’eucharistie, tous ceux et celles qui ont le plus besoin de l’accueil, de la bienveillance et de la tendresse de Jésus, tous ceux et celles qui ont le plus besoin de sa force de guérison et de pardon.

A la lecture des repas de Jésus dans Luc, aucun doute n’est possible sur l’inclusion de tous et de toutes au repas de l’eucharistie : « L’essence du christianisme est de MANGER AVEC les rejetés de nos sociétés et de nos Eglises, les immigrés et les étrangers, les divorcés, les homosexuels, les protestants et les orthodoxes…

Venez, approchez-vous, Soyez bénis, soyez nourris

Venez, l’amour est partagé, aucun n’est digne, chacun est invité.

(*) Thomas Esposito « Jésus’ Meals with Pharisees and their liturgical Roots » GBP Roma 2016
L’expression d’ailleurs « manger et boire » revient plus de 15x dans cet Evangile (Lc 5,30.33 ; 7,33-34 ; 10,7 ; 12, 19.29.45 ; 13,26 ; 17,8.27.28 ; 22,30…) pour 0 dans St Marc !
3 repas de Jésus chez des collecteurs d’impôts ou des femmes ( Lévi 5,29 ; Zachée 19,1 ; Marthe et Marie 10, 38) ; 3 repas de Jésus chez des pharisiens (7,36 ; 11,37 ; 14,1) ; 3 repas de Jésus avec ses disciples (22,8 ; 24,30 ; 24,41) ; 3 paraboles de festin (14,7-14 ; 14, 16-24 ; 16,19-31), 12 scènes de repas sans oublier la multiplication des pains 9,10-17 !

(**) « The essence of Christianity is sunesqiein » = manger avec p.13

(***) le texte porte ces mots : sumbolokopos = coureur de pique-nique ; oinoflugei = ivrogne, homme qui bouillonne de vin

(****) « Fragmos » = lieux fermés et clos : lieux d’errance et d’enfermement

Lire : « Jésus : A glutton and a drunkard » dans NTS 1996 p. 374-393 par Howard Clark KEE

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

septembre 2019 :

Rien pour ce mois

août 2019 | octobre 2019