Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/15-avril-2018-Comment-dire-et-vivre-Paque
      15 avril 2018 : Comment dire et vivre Pâque ?

15 avril 2018 : Comment dire et vivre Pâque ?

Je voudrais d’abord faire éclater le mot « Résurrection » qu’on utilise à tour de bras comme s’il était le seul utilisé par les premiers chrétiens pour dire et vivre Pâques. Devant un événement si stupéfiant, ils ont au contraire recouru à une profusion de langages pour exprimer cette expérience de Pâques qui fait sauter les limites des mots. Cinq verbes ont été nécessaires pour exprimer cette irruption de l’au-delà dans le temps ! Cinq verbes pour parler de la résurrection du Christ ! Cinq verbes pour parler de notre propre résurrection !


Ressusciter c’est d’abord « réveiller, se réveiller comme on se réveille d’un sommeil » : (Egeirein). Ce langage du « réveil » est le langage des plus anciennes confessions de foi. On la rencontre dans le célèbre credo cité par Paul : « Christ est mort, a été enseveli, a été réveillé » 1 Cor 15,4. Christ a été réveillé de la mort comme le chrétien doit être réveillé des ténèbres. « Réveille-toi, o toi qui dors… et le Christ sera lumière pour toi » dit l’hymne en Ephésiens 5,14. La résurrection du Christ fait de nous des enfants de lumière, des veilleurs de la lumière. Les chrétiens ne sont pas des assoupis et des endormis : ils sont, nous sommes les guetteurs de l’aurore, les éveilleurs des consciences. Ils sont là pour réveiller le monde, le sortir de sa torpeur, l’éveiller à la lumière de l’Evangile !

Ressusciter c’est ensuite « faire lever, relever, mettre debout » ( Anisthmi ). Ce langage du « relèvement », nous le retrouvons dans la toute première lettre de Paul en 1 Th 4,14 : « Jésus est mort et il s’est relevé ». Comme Jésus relève l’enfant épileptique jeté à terre en Mc 9,27, il se relève, lui-même, de la mort. Le chrétien ne peut être qu’un homme DEBOUT. « Celui qui est ressuscité, dit un texte de 380, doit forcément se tenir debout pour prier, parce que celui qui a été relevé se tient debout ; le chrétien, pour être mort puis relevé avec le Christ, il est debout » ! Les chrétiens ne sont pas des affalés, des couchés, des soumis, ils sont, nous sommes, des hommes et des femmes DEBOUT, remettant DEBOUT tous ceux qui sont écrasés par l’injustice, la violence, la peur. Les chrétiens ne laissent personne sur le carreau, à terre, à genoux !

Ressusciter c’est encore « vivre, reprendre vie » ( Zav )comme le dit St Paul aux Romains 14,9 « Christ est mort et a repris vie » ou comme l’affirme à trois reprises St Luc : « Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ? » Lc 24,5. Le langage de la Vie montre que Jésus a repris avec ses disciples les relations interrompues par la mort, des relations qui durent par-delà la mort, qui participent de la vie éternelle. Les chrétiens ne sont pas des morts mais des vivants qui ont à créer des relations qui font vivre, des relations de paix, de joie et de pardon qui durent et traversent la mort.

Ressusciter c’est encore « être exalté, être à la droite de Dieu, dans sa gloire »
( ycov ). « Ce Jésus, dit Pierre, Dieu l’a réveillé, mais il ajoute aussitôt, il l’a exalté à la droite de Dieu » Ac 2,32. Ce langage de l’exaltation, de la glorification, de l’ascension dit l’introduction de Jésus dans la proximité du Père, dans la communion avec le Père. Le langage de l’exaltation est liturgique : il convient à la prière, à l’émerveillement, à l’adoration du Christ Seigneur de l’univers. Les chrétiens ne sont pas des matérialistes qui ne regardent que vers la terre. Ils lèvent les yeux vers Dieu, le prient, l’adorent et le reconnaissent comme Seigneur de l’univers.

Enfin, il y a un cinquième langage pour exprimer l’événement stupéfiant de Pâques. Il se réduit, dans toutes premières confessions de foi, à un seul verbe qui revient plus de 10 fois : « Christ s’est fait VOIR » ( Orav ). Cette expression est simple, sobre, non détaillée : « Christ a été vu par Pierre » dit St Luc 24, 34 , rien de plus ! et Paul, à quatre reprises, dit : « Christ a été vu par Pierre…Christ a été vu par Jacques… » 1 Cor 15, 5-7 rien de plus ! « J’ai vu le Seigneur » dira Paul 1 Cor 9,1 et Marie de Magdala : « J’ai vu le Seigneur » Jn 20,18. Pierre, Jacques, Marie de Magdala ont fait cette expérience particulièrement vive de Jésus vivant, réveillé de la mort, exalté dans la gloire du père. De cette expérience vive de la vision de Jésus est naît l’Eglise. Quand Paul reparlera ce cette expérience bouleversante sur le chemin de Damas, il dira « qu’il a été saisi par le Christ » Ph 3,12, « Que Dieu a fait briller dans son cœur la connaissance de Jésus » 2 Cor 4,6, « Que Dieu a révélé EN lui son Fils » Gal 1,12-16. Cette vision n’est donc pas une activité visuelle mais l’intervention d’une force divine qui s’impose par surprise. Le Seigneur Jésus a fait irruption dans leur vie de manière surprenante et irrésistible, si irrésistible qu’elle est devenue contagieuse.

Les chrétiens deviennent donc au sens propre du terme des « enthousiastes », « des êtres en Christ » !

Quarante ans plus tard, Mt et Lc, soixante ans plus tard Jn, mettront en récit ces visions de Jésus, ces apparitions de Jésus, comme celle qu’on vient de lire.
Ces récits n’ont plus rien à voir avec la réalité historique de Jésus. Ces apparitions vont devenir des textes théologiques, catéchétiques, apologétiques mêmes pour répondre à des questions que se posaient les chrétiens de la fin du premier siècle. Tout le monde n’a pas eu la chance de « voir » le Ressuscité comme Pierre ou Marie de Magdala. Alors Jean va expliquer que la foi ne naît pas forcément d’une expérience extatique et visionnaire mais tout aussi bien du témoignage des chrétiens : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! » Jn 20, 29.

Dans la communauté de Luc se posent deux autres questions : Comment Jésus ressuscite ? Et quels sont les lieux de sa présence aujourd’hui ?
Cette apparition de Jésus que nous venons de lire répond à ces deux questions.
Ce Jésus « Vivant » n’est pas un « pur esprit » ni un « fantôme ». La mentalité grecque, qui répugne à l’idée d’une résurrection corporelle, voulait bien d’un Ressuscité mais à condition qu’il soit une essence surnaturelle, une âme immortelle tel un pur esprit. Eh bien non, Jésus vivant garde les traces de tout ce qu’il a vécu par son corps et avec son corps. Et comme Jésus qui ne ressuscite pas sans les traces de sa vie donnée par amour, nous ne serons pas non plus ressuscités, relevés, éveillés sans l’intégralité de notre histoire, façonnée par notre corps et avec notre corps mais transfigurée dans l’amour de Dieu.

Enfin pour Luc, les lieux essentiels de la présence de Jésus Vivant aujourd’hui sont de trois ordres : l’eucharistie, la Parole de Dieu, le témoignage des chrétiens.
Voilà pourquoi les trois récits d’apparitions de Jésus dans Luc s’ordonnent autour de trois repas au cours desquels Jésus ouvre à l’intelligence des Ecritures et envoie en mission ses témoins : un repas où Jésus partage le pain avec les disciples d’Emmaüs, un repas où il partage le poisson et le miel à Jérusalem, un repas où il partage le sel avec ses apôtres en Ac 1,4. (*). En chacun de ces repas, Jésus explique les Ecritures et établis ses disciples témoins de la résurrection.
L’Eucharistie est Corps du Christ ! L’Evangile est Corps du Christ ! (**) Les Témoins sont Corps du Christ !

En savoir plus

(*) le verbe utilisé par Luc signifie « prendre le sel avec » ( sunalidzomai) donc prendre un repas

(**) : « Nous lisons les Ecritures. Je pense que l’Evangile est le corps du Christ. Le Corps et le Sang du Christ sont vraiment la Parole de l’Ecriture » St Jérôme

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

avril 2018 :

Rien pour ce mois

mars 2018 | mai 2018