Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/14-octobre-2018-Combien-il-est-DIFFICILE
      14 octobre 2018 : Combien il est DIFFICILE !

14 octobre 2018 : Combien il est DIFFICILE !

La marche de Jésus vers Jérusalem, le lieu de sa passion et de sa mort, est placée obstinément par Marc à l’ombre de la croix ! On comprend alors qu’il sera le seul à dire, de tout le Nouveau testament, cette phrase dure et radicale : « Qu’il est DIFFICILE d’entrer dans le Royaume de Dieu » s’il faut passer par la croix !!! et Marc le répète une 2ème fois :
« Combien il est DIFFICILE à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le Royaume de Dieu… Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu » ! Mc 10,23-25


C’est choquant pour un juif de s’entendre dire qu’il est difficile pour un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu, car la richesse, dans la Bible, est une bénédiction de Dieu ! Et c’est tellement choquant que les disciples sont « stupéfaits, sidérés de ces paroles…10,24. Et « De plus en plus déconcertés, déroutés, ils se disaient les uns aux autres : « mais qui donc alors peut être sauvé ? » 10,26
Mais un petit détail du texte laisse à penser que Jésus ne condamne pas la richesse en tant que telle mais surtout la manière dont elle est acquise. Citant les 6 commandements de Dieu, Marc précise celui du vol en général : « Tu ne voleras pas » en ajoutant celui de « fraude » : « tu ne frauderas pas » qui a un sens bien précis (*) ! Dans la Palestine paysanne de l’époque, il y avait 3 manières pour une personne de devenir très riche : en fraudant les pauvres, ensuite en les manipulant quand ils ne peuvent plus rembourser leurs dettes et finalement en les spoliant de leur terre. (**) La situation de cet homme qui « était ayant de grands biens » suggère que sa richesse résulte de l’oppression des pauvres. Et l’on comprend alors l’invitation de Jésus : « Va, vends ce que tu as acquis par fraude, et redonne-le aux pauvres » !!!

Mais ça, l’homme est incapable de le faire !
Et Marc alors d’élargir la difficulté de suivre Jésus. En notant une 2ème fois « qu’il est difficile d’entrer dans le Royaume de Dieu » mais, cette fois-ci, sans mentionner la richesse résultant de la fraude et de l’exploitation des pauvres, il entend dire qu’il y a beaucoup d’autres choses qui rendent difficiles l’entrée dans le Royaume de Dieu.

Et Marc n’aura de cesse d’aligner tout au long de ces trois chapitres les difficultés pour entrer dans le Royaume de Dieu en suivant Jésus.

• La difficulté de se « renier » soi-même ! (Mc 8,34) Qui accepte facilement de n’être pas le centre du monde, de ne pas tout faire tourner autour de soi, de dire « non » à son ego ?
• La difficulté de porter sa croix ! (Mc 8,34) Qui accepte facilement comme emblème de sa foi cette image répugnante d’un criminel nu condamné, obligé à porter la barre horizontale de sa croix jusqu’au lieu de l’exécution ?
• La difficulté de perdre sa vie à cause de Jésus et de l’Evangile ! (Mc 8,35) Qui accepte facilement de donner sa vie, de perdre sa vie, pour Jésus ?
• La difficulté d’être le dernier de tous et le serviteur de tous ! (Mc 9,35) Qui accepte facilement d’être le dernier de tous quand on veut être toujours les meilleurs, les plus beaux, les plus performants ?
• La difficulté de devenir comme un enfant à l’époque de Jésus ! (Mc 9,36 et 10,15) Qui accepte de n’être rien, sans droit, sans pouvoir, sans honneur ?
« Aux hommes c’est impossible, répond Marc, mais pas à Dieu, car tout est possible à Dieu » (Mc 10,27)

Ça pas été possible à l’homme riche ! Ca pas été possible pour Pierre, traité de Satan par Jésus ! ca pas été possible pour les Douze ni pour Jean. Mais ce sera possible quand même pour une autre rencontre de Jésus sur cette route vers Jérusalem avec BARTIMEE !!!

Dans cette section, effectivement, il n’y a que deux rencontres individuelles de Jésus en cours de route avec un autre personnage qui désire le suivre : l’homme riche et Bartimée. C’est raté pour l’un et c’est réussi pour l’autre !!!!

Qu’est-ce qui fait la différence ? L’un garde tout ce qu’il a acquis par fraude ; l’autre Bartimée, au contraire, de mendiant et d’aveugle qu’il est, se défait même du peu qu’il a, de son manteau, et se met à suivre Jésus : « Et lui, rejetant son manteau, bondit et vint à Jésus » ! Mc 10,50

C’est donc possible à un homme, à une femme de tout donner pour suivre Jésus !!!
Et déjà se mettre en route sur ce chemin du don total et du service radical, peut nous ouvrir le chemin du Royaume de Dieu car tout est possible à Dieu.
J’aime reprendre, pour terminer, cette image de l’aiguille et du chameau (**) telle qu’elle est commentée par un midrash juif en CT des Ct 5,2 : « Mes enfants, dit Dieu, ouvrez-moi seulement une porte de conversion comme un trou d’aiguille, et moi je l’élargirai pour y faire entrer un éléphant ou un chameau » !!!

Oui, tout est possible à Dieu, il peut élargir les tout petits trous d’aiguille pour y faire entrer sa grâce et sa miséricorde à condition qu’on y est mis un peu du nôtre !!!
Un petit peu beaucoup de service des autres !
Un petit peu beaucoup de sortie de soi !
Un petit peu beaucoup de don de soi pour les autres !

C’est difficile mais pas irréalisable : chaque enfant, chaque adulte peut poser des gestes de don, des gestes d’accueil, des gestes de service « et il leur sera donnée la vie éternelle » !

En savoir plus

(*) en plus du verbe « Klepto » utilisé en exode 20,14, Marc ajoute le verbe « apo-sterreo » !!! (seul emploi dans les Evangiles !) : frauder, exploiter, dépouiller
En 1 Cor 6,7-8 : Paul dit « Pourquoi ne vous laissez-vous pas dépouiller plutôt que de dépouiller les autres » ?

(**) lire Michael Peppard, « Torah for the Man Who Has Everiyhing : « Do Not Defraud » in Mark 10,19 J.B.L. 134,3 (2015) p.599-604

(**) l’image du trou de l’aiguille et du chameau n’est pas propre au N.T. on la trouve aussi dans le Judaïsme et l’Islam !
Dans le Talmud de Babylone au traité BERAKHOT 55b, il est expliqué que la maîtrise de la prophétie et l’interprétation des rêves sont aussi impossibles à l’homme « qu’à un éléphant de passer par le trou d’une aiguille » !!!
Le Talmud écrit à Babylone emploie l’image de l’éléphant car c’est l’animal le plus grand de Mésopotamie. Marc utilise l’image du chameau car c’est l’animal le plus grand de Palestine !

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr

novembre 2018 :

Rien pour ce mois

octobre 2018 | décembre 2018