Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/02-11-2-Corinthiens-4-5
      02/11 2 Corinthiens 4-5

02/11 2 Corinthiens 4-5

« Dans l’attente d’une demeure éternelle ! »

En cette journée de commémoration de tous nos fidèles défunts, laissons-nous guider et illuminer par ce texte de St Paul aux Corinthiens qui essaie de rendre compte de l’espérance en la résurrection au milieu des pires difficultés de l’existence.


L’Apôtre Paul a connu de graves épreuves et souffrances dans son ministère au point d’écrire dans cette lettre : « Le péril que nous avons couru en Asie nous a accablés à l’extrême, au-delà de nos forces, au point que nous désespérions même de la vie » 2 Cor 1,8. Paul a connu la prison, la flagellation, la lapidation. IL donne même une liste impressionnante d’épreuves subies et de persécutions endurées : « dangers des brigands, dangers dans le désert, dangers sur mer, dangers des faux-frères ». Dans le monde grec si attaché à la beauté des corps, Paul devait apparaître comme un condamné, portant les stigmates de la passion du Christ « Je porte, dit-il, en tout temps dans mon corps l’expérience de mort de Jésus » 2 Cor 4,10
C’est donc en toute connaissance de cause que Paul peut dire qu’il porte le trésor de l’Evangile « dans un vase d’argile » et que son propre corps n’est « qu’une tente fragile qui sera détruite un jour ». Ces deux images employées par Paul pour parler du corps humain traduisent bien son expérience de faiblesse, de fragilité, de vulnérabilité, de précarité. Il vit, chaque jour et en tout temps, l’expérience difficile et éprouvante de la faiblesse et de la confrontation à la mort, au point même, comme il ose le dire, « de désespérer même de la vie » !

Chacun ici présent fait aussi l’expérience de la confrontation à la mort, celle de ses proches, de ses amis, de la faiblesse de son propre corps qui s’use petit à petit, qui ne répond plus, qui s’alourdit. Pour aller souvent en maison de retraite ou en hôpital, je suis témoin de toutes ces personnes qui « désespèrent même de la vie », dont le corps est souffrance, dégradation, affaiblissement général et qui aspirent à « partir là-haut et à filer vite » comme un monsieur m’a dit.

Mais dans le texte de St Paul, au-delà de cette description de l’expérience de la mort, il y a deux certitudes qui jalonnent le texte. Elles sont toutes deux introduites par cette formule : « Mais NOUS LE SAVONS… »
« Mais nous le savons, Celui qui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera nous aussi, AVEC JESUS et il nous placera près de lui avec vous » !
La résurrection de Jésus : Voilà ce qui soutient, dit Paul, les serviteurs de l’Evangile et qui les motive à continuer envers et contre tout leur mission. Contrairement à ce que pensent bien des athées, ce n’est pas parce que le croyant a peur de la mort qu’il se persuade d’une vie éternelle mais c’est parce que le Christ a traversé la mort de sa vie et l’a ainsi vaincue que le croyant ne craint plus la mort. Si nous pouvons tenir bon alors que nous sommes plongés dans les épreuves et confrontés à la perspective de la mort, c’est en raison de notre foi en la résurrection de Jésus et de notre espérance de communier à sa vie par-delà la mort. Cette certitude modifie réellement notre façon de voir et de vivre la vie, en particulier lorsque celle-ci se fait rude et sans issue apparente.

D’où la seconde certitude de Paul : « Si notre corps, qui n’est qu’une MAISON de TENTE de toile, se détruit, nous SAVONS que nous avons, dans les cieux, une MAISON, œuvre de Dieu et non des hommes, une CONSTRUCTION ETERNELLE » !
Paul ici oppose deux maisons : la maison dans laquelle nous habitons ici sur terre : c’est une maison de tente : donc vulnérable et éphémère, démontable et provisoire et la maison céleste, invulnérable et éternelle, stable et permanente.
A notre mort, nous quittons notre corps, qui a été le Temple de l’Esprit, la Tente de Dieu (1Cor 6,19) et la communauté qui est aussi le Temple de Dieu (1 Cor 3,16), et nous rejoignons le Corps du Christ, la construction éternelle de Dieu, qui réside dans les cieux et dont l’Eglise, ici-bas, en est le signe. Cette construction céleste est le Temple éternel dans lequel habite pleinement l’Esprit de Dieu et au sein duquel nous serons accueillis et recueillis à notre mort.

Et cette maison éternelle, nous dit St Paul, en mettant le verbe au présent, nous l’AVONS dans les cieux : dès notre mort, nous avons accès au Corps du Ressuscité !
Et pour reprendre l’autre image de Paul de ce texte qui vient se superposer à celle de la construction, à notre mort nous allons nous « dévêtir » de la tente terrestre pour « revêtir » la résidence céleste, comme à notre baptême, nous nous sommes dévêtus du vieil homme pour « revêtir l’homme nouveau » !
Même si notre corps se détériore, si notre « tente », notre « maison terrestre » s’écroule comme dit St Paul, nous sommes loin d’être démunis et nus devant Dieu. Nous sommes déjà « REVETUS » du Christ, du « VETEMENT du ciel » pour que la vie du Ressuscité transforme ce qui doit mourir.
« Ne nous arrêtons donc pas au visible, précise St Paul, mais à l’INVISIBLE, car le visible est passager mais l’invisible est éternel » !
C’est cet invisible que nous avons à construire chaque jour et que Paul appelle « l’homme intérieur » ou « homme nouveau » (Ep 4,24) ou « création nouvelle » 2 Cor 5,17 : toutes ces expressions essaient de dire que tout ce que nous créons comme INTERIORITE, NOUVEAUTE, CREATION qui vont dans le sens de l’Evangile, de l’amour, du service, de la solidarité, de l’accueil et du partage c’est du solide, de la construction éternelle, du définitif que rien, pas même la mort, ne viendra détruire.
Même si mon corps me lâche, même si je vois toutes mes forces s’en aller, je n’aurais pas lutté en vain car Dieu va recueillir toute mon intériorité et lui donner forme d’éternité !

Demandons à tous nos défunts, saints parmi les saints de Dieu, de vivre ici-bas, jusqu’à la dernière minute de notre vie, dans la joie de la Résurrection !

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Diocèse de Lille

KTO

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

homelie
Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Bonnenouvelle.fr