Paroisse de la Trinité Roubaix-Hem
http://trinite-roubaix.fr/01-03-le-DON-sans-cesse-REDONNE
      01/03 : le DON sans cesse REDONNE

01/03 : le DON sans cesse REDONNE

Le Coran des Musulmans, la Thorah des Juifs, la Bible des Chrétiens contiennent tous des textes difficiles à entendre aujourd’hui qui peuvent donner de Dieu une image cruelle, violente, sadique même comme ce sacrifice d’Isaac évoqué dans les 3 religions : quel est ce Dieu sadique qui, après avoir laissé Abraham longtemps languir dans l’attente d’un fils, réclame de lui un infanticide ? Au nom de la religion, au nom de textes sacrés, on égorge tant de chrétiens aujourd’hui en Orient comme ces 21 chrétiens coptes égorgés sur une plage du Liban par Daech !


Nous devons de toutes nos forces avec intelligence interpréter ces textes difficiles qui peuvent donner de nos religions une image désastreuse de Dieu !

Alors décryptons ce texte selon sa finalité historique, théologique et spirituelle !
Arrêtons-nous d’abord sur une très mauvaise traduction de l’ordre donné par Dieu à Abraham. Il ne lui dit pas : « Prends ton fils, et tu l’offriras en holocauste, en sacrifice » ce que nous avons tous dans la tête ! mais « Prends ton fils, et fais le monter là sur la montagne pour un holocauste ». ce qui est susceptible de 2 interprétations différentes : soit Abraham fait monter Isaac sur la montagne pour ensemble offrir un sacrifice à Dieu : un agneau ou un bélier, soit Isaac sera la victime du sacrifice.

Le problème c’est que Abraham va interpréter cet ordre dans le sens du sacrifice de son fils comme cela se faisait dans l’antiquité où les sacrifices d’enfants étaient une pratique courante. Dans l’Iliade, Agamemnon sacrifie sa fille Iphigénie pour que les vents lui soient favorables pour faire la guerre à Troie. Dans la Bible, c’est Jephté qui offre sa fille en sacrifice pour la victoire obtenue !
Eh bien ça, le Dieu d’Israël n’en veut plus ! Il ne laissera pas Abraham sacrifier son fils. Selon l’histoire, ce récit devient donc en réalité un texte qui fonde l’INTERDIT du sacrifice d’enfants en Israël. Voilà fondée, dans la geste d’Abraham, la loi de l’interdit des sacrifices humains (Dt12,31). Le Dieu d’Israël n’est plus le dieu cruel et sanguinaire qui exige le sang de ses enfants, qui même exigera le sang d’un Fils « pour apaiser son courroux » comme on a osé le chanter ! Il n’est pas inutile de le redire en ces temps de fanatisme retrouvé !

Mais il est une autre lecture de ce texte, plus profonde et spirituelle, qui se superpose à cette lecture historique.
Elle nous renvoie d’abord au premier passage où apparaît Abraham dans ce récit de la Genèse. Les premiers mots de notre texte de Gn 22 sont calqués, mots pour mots, sur ceux de Gn 12 :
En Gn 12,1 « Dieu dit à Abraham : « PARS, vers TOI, de ton pays, de la maison de ton père et VA VERS LE PAYS que je te ferai voir »
En Gn 22,1 « Dieu dit à Abraham : « Prends ton fils et PARS, vers TOI…VERS LE PAYS de la vision »
Des 2 côtés, un ordre de quitter quelque chose de très personnel et de très possessif (ton père/ton fils). Des 2 côtés, un ordre de départ vers une terre inconnue qui deviendra promesse d’avenir.

En acceptant de quitter une première fois « son père et sa mère », Abraham devient le « père d’une multitude de nations » Gn17,5

Et voilà que Dieu l’appelle une seconde fois : « Abraham ». Et une seconde fois, il lui est demandé, non plus cette fois-ci, de quitter et d’abandonner « son père », mais de quitter et d’abandonner « son fils », « son unique », « Celui qu’il aime » ! Le texte souligne un lien très fort de possession, de mainmise sur le fils. Et on le comprend quand on sait le désir exacerbé qu’a eu Abraham d’un fils. Et quand le fils arrive, l’unique, le bien aimé, le seul avenir de la promesse, la tentation est grande de le garder pour soi, de se l’attacher de façon même très fusionnelle, au lieu de le faire monter sur une montage, de s’en détacher, de le laisser partir, de renoncer à son fils pour le retrouver.

« Va vers toi, dit Dieu à Abraham, laisse ton fils suivre son chemin, car c’est en le quittant que tu le retrouveras ! »
En acceptant de « faire monter son fils » sur la montagne, en acceptant de se desaissir de son fils, de ne pas le retenir à lui dans un geste de mainmise et de possession, Abraham va le recevoir à nouveau des mains de Dieu. Isaac devient alors un DON divin absolument gratuit, magnifiquement détaché de toute paternité trop attachante qui oublie que c’est Dieu qui est le Père de toute vie, le Père du peuple d’Israël et non la propre puissance d’Abraham !
Voilà une sacrée conversion de carême !

Entrer, à la suite d’Abraham, sur le CHEMIN DU RENONCEMENT à la possession et à notre mainmise sur les personnes avec qui nous vivons : vos enfants, nos amis, votre femme, votre mari, nos connaissances…et reconnaître en elles que c’est Dieu qui est à la source de leur vie, de leur liberté, de leur avenir.

Entrer, à la suite de Dieu lui-même qui n’a pas gardé pour lui « son fils bien-aimé », « qui n’a pas refusé son propre Fils Jésus » comme dit St Paul dans la 2ème lecture, entrer dans cette DYNAMIQUE DU DON divin, d’un Dieu qui accepte de tout perdre, jusqu’à voir son Fils mourir sur une croix, pour nous redonner sans mesure la Vie, le Pardon, le salut. En son Fils, dit St Paul, Dieu a déjà donné le meilleur de lui-même : « Comment pourrait-il avec lui ne pas nous DONNER TOUT ? »

Voilà notre carême :

  • le temps de la DEPOSSESSION de tout ce qui est nous donné par Dieu !
  • le temps de la DECRISPATION de nos cœurs, de nos esprits, de nos mains, pour mieux apprécier notre liberté et celle de nos frères
  • le temps du DON sans cesse donné et redonné comme ABRAHAM a tout donné, comme Dieu a tout donné, comme Jésus a tout donné !

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie